Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La simplification, les entreprises (aussi) doivent s’y mettre

, , , ,

Publié le

L’enquête annuelle du cabinet Deloitte auprès de 3 000 leaders et dirigeants RH à travers le monde montre que deux entreprises sur trois ont conscience qu’elles doivent simplifier le travail de leurs salariés et leurs procédures internes.

La simplification, les entreprises (aussi) doivent s’y mettre © D.R.

En France, un secrétaire d’Etat à la simplification – Clotilde Valter vient de remplacer Thierry Mandon à ce poste - se charge d’alléger les obligations, textes, règlements pesant sur la vie économique. Mais les entreprises elles-mêmes peuvent s’atteler à la tâche, en supprimant quelques-unes des complexités qu’elles ont elles-mêmes créées. Dans la dernière étude du cabinet Deloitte sur les tendances RH dans le monde, menée auprès de 3 000 leaders, 70% des entreprises citent la simplification du travail comme une priorité importante ou très importante pour elles. Mais 76% reconnaissent ne pas être savoir comment s'y prendre.

De plus en plus de normes internes, reportings, évaluations

Plusieurs sources accroissent la complexité en entreprise. La technologie, de plus en plus exigeante, envahit les vies professionnelles et personnelles, pour peu que la différence subsiste. La mondialisation, qui concerne chaque année de plus en plus d’entreprises, accroît les horaires décalés et les réunions virtuelles à toute heure. Mais la complexité vient aussi des normes, procédures, reportings, évaluations, que les entreprises s’imposent à elles-mêmes. 74% de celles interrogées par Deloitte, y compris les petites, jugent leur environnement de travail complexe ou très complexe. Le cabinet cite le cas de l’entreprise Adobe, qui a constaté que son processus d’évaluation des performances "consommait" 1,8 million d’heures de travail par an ! Un grand industriel a compté 4 000 tâches différentes (contrôles, application de règles de conformité…) nécessaires à la production d’un de ses produits phares.

Selon l’étude, 44% des entreprises ont entamé une réflexion ou des actions de simplification. Il est possible d’édicter des règles simples : des réunions qui ne durent pas plus d’une heure, une matinée par semaine sans mails, par ailleurs interdits le week-end, prendre son téléphone quand la conversation en est à son troisième échange de mail. Les DRH peuvent être les ordonnateurs de ce grand "désencombrement", en mettant en place quelques règles.

Simplifier permet de garder ses talents

Il est aussi possible d’alléger les processus internes. General Electric a fait de la simplification une composante de sa stratégie : du lean management pour supprimer certains niveaux hiérarchiques et limiter les contrôles, des méthodes inspirées des startups, comme les expérimentations courtes, une meilleure définition des priorités pour se concentrer sur les attentes clients.

"Si les entreprises ne font pas le choix de la simplification, elles ne garderont pas leurs talents, qui veulent pouvoir organiser leur temps pour développer des projets personnels, mener d'autres activités… ", commente Philippe Burger, associé Deloitte. Ce cabinet a lui-même allégé ses procédures, notamment celles de l’évaluation de ses collaborateurs. "Réduire la complexité des organisations sera une des priorités 2015 des directions générales et RH", conclut Philippe Burger. Qui dit moins de stress dit plus d’efficacité.

Cécile Maillard

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle