La Silicon Valley transforme les blagues en business

Publié le

Vu sur le web Une application pour mettre en contact les gens aux toilettes, un service de livraison de tacos par mini-hélicoptères...des idées qui peuvent sembler ridicules à première vue se transforment en mine d'or dans la vallée californienne. Le Wall Street Journal constate que " dans la Silicon Valley, il devient difficile de faire la différence entre une blague et la prochaine idée géniale ".

La Silicon Valley transforme les blagues en business © Fotolia

Le Wall Street Journal a dédié un article, mardi 5 juin, au manque d’humour du pôle de l’industrie californien. L’exemple cité par les journalistes Geoffrey A. Fowler et  Amir Efrati est l’histoire d’Alex Cornell. Ce designer numérique a fait une vidéo pour promouvoir une application iPhone imaginaire, baptisé Jotly, qui permet aux gens de donner des notes à tout ce qu'ils peuvent prendre en photo. Alex Cornell pensait faire une bonne blague, la Silicon Valley l’a pris au sérieux. Quelques mois plus tard, son employeur a véritablement crée l’application Jotly. Des dizaines de milliers d’utilisateurs ont accroché. Aujourd’hui, Jotly compte deux potentiels concurrents.

Les journalistes ont listé différents exemples de projets farfelus devenus réalité dans la Silicon Valley. IPoo, une application qui relie les gens assis sur les toilettes, en fait partie.

Tandis que certaines idées, nées comme des blagues, se transforment en "buzz du moment", d’autres rêvent d'avoir la même visibilité. Les créateurs du TacoCopter, un service de livraison de tacos par hélicoptères en miniature télécommandés aimeraient que leur projet soit pris au sérieux. Malheureusement, la loi interdit d’utiliser de tels équipements…pour l’instant.

Pourtant, des techniques pour rendre son entreprise crédible existent. Les habitués de la Silicon Valley ont même inventé un mot pour désigner la bonne démarche à faire : SoLoMo, un mélange des trois principes à ne pas oublier "social ", "local" et "mobile". Alex Cornell, l’inventeur de Jotly, ajoute que l’essentiel est de partir du principe "que tout le monde veut partager tout ce qu'ils font avec tout le monde", et aussi, "n'avoir aucun objectif clair". Il raconte avoir appliqué des techniques bien connues dans son milieu, comme l'utilisation de la couleur bleue et le choix d’un nom se terminant par "ly" ("ment").

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte