La signature électronique sur la ligne de départ

Le décret d'application sur la signature électronique va permettre de mettre un terme à certaines pratiques à risques. Mais il crée aussi de nouveaux problèmes pour les entreprises.

Partager

La signature électronique sur la ligne de départ
Fini, les affres de la signature électronique ? Pas certain ! Faute de position officielle sur ses conditions de mise en oeuvre, la signature numérique était jusqu'à présent sous-employée. Mais, à la veille de la publication du décret d'application, les solutions apportées par le gouvernement risquent fort d'être assez partielles. De source proche du dossier, le décret d'application de la loi du 13 mars 2000 sera très technique. Il vise notamment à faire disparaître certaines pratiques à risques grâce à des systèmes de vérification de l'intégrité des messages par clé publique. " Contrairement à ce que l'on peut imaginer, dans le doute, les entreprises ont toujours tendance à exiger non pas plus, mais moins de sécurité ! ", explique Arnaud Fausse, responsable du département sécurité du groupe de conseil Valtech. La convention de preuve est l'une de ces pratiques dangereuses. Passée entre deux sociétés, elle fixe les conditions techniques de signature d'un contrat en ligne. Simple et pratique. Seul détail : comme pour les cartes bancaires, une fois la transaction enregistrée selon ces conditions minimales, elle devient incontestable devant un tribunal ! Sa disparition devrait donc être perçue comme un progrès par les utilisateurs actuels. Principal problème : la confiance En revanche, il restera à convaincre toutes les entreprises qui n'ont pas encore sauté le pas des transactions en ligne. " Le problème principal est la confiance. Comme le flou a régné jusqu'ici, beaucoup d'entreprises, surtout les PME, rechignent à passer du papier à l'électronique ", rappelle Frédéric Massy, directeur du marketing de JetForm, éditeur de solutions d'automatisation des processus d'entreprises. Et ces utilisateurs potentiels ne devraient pas être rassurés par le flou régnant en matière de certification. " La signature est une base technologique très forte, mais l'organisation à venir de l'attribution des certificats d'identification de l'auteur reste obscure ", explique Jean-Paul Brin, président du Comité interprofessionnel de régulation des échanges sécurisés. Cette tâche incombe traditionnellement aux notaires, avocats ou à certains fonctionnaires, mais elle devrait désormais être du ressort d'organismes de certification privés, comme Certinomis ou Certplus. " Sans remettre en cause le travail de leurs employés, il faut dès à présent se poser des questions sur leur légitimité. C'est l'avenir des relations contractuelles qui est en jeu. "
Arnaud Boulben

La technologie de la signature électronique Concrètement, signer un document revient à y ajouter un sceau électronique. La technique le plus utilisée porte le nom de cryptographie à " clé publique ". Elle tire son nom de l'utilisation de deux clés électroniques. Propriété du signataire, la première clé, dite " privée ", crée un dérivé du document : c'est le sceau. Il est envoyé avec le message. La deuxième clé du signataire, dite " publique ", peut alors être transmise au destinataire. Elle permet de comparer le document aux informations contenues dans le sceau. Toute modification du document original est donc détectée. Limite du système : il reste à établir le lien entre la signature et l'identité de son auteur. C'est le rôle des autorités de certification. A chaque message, elles précisent l'identité du propriétaire de la clé publique dans une carte d'identité numérique, le " certi- ficat ". Imparable !

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
A LIRE AUSSI
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS