Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

La Shem annonce 27 millions d’euros d’investissements pour 2015

, , ,

Publié le

La Société hydro-électrique du Midi (Shem), filiale du groupe GDF Suez spécialisée dans la production d’hydroélectricité, prévoit d’investir plus de 25 millions d’euros par an au cours des quatre à cinq prochaines années.

La Shem annonce 27 millions d’euros d’investissements pour 2015
Chantier de préparation de la vidange décennale du barrage de Marège (Corrèze).
© SHEM

Coup d’accélérateur sur les investissements. La Société hydro-électrique du Midi (Shem), dont le siège est à Balma, dans l’agglomération toulousaine (Haute-Garonne), prévoit d’investir entre 25 et 30 millions d’euros par an au cours des quatre à cinq prochaines années. Elle a déjà consacré plus de 130 millions d’euros depuis 2009 à la maintenance et à la modernisation de son parc de production, soit entre 20 et 25 millions d’euros par an (24,33 millions d’euros ont été investis en 2014).

"27 millions d’euros sont programmés pour 2015, dont plus de 51 % profitent aux entreprises locales", souligne Pierre Chambon, directeur général de la Shem. Au programme : de nouveaux aménagements d’évacuateurs de crues sur les barrages de Journiac et des Essarts, dans le Cantal, l’achèvement du chantier de modernisation de l’usine de Saint-Géry, dans le Lot, engagé en 2014, ou encore la première phase de préparation de la vidange décennale du barrage de Marèges, à cheval sur les communes de Liginiac (Corrèze) et de Saint-Pierre (Cantal), prévue pour 2016, ainsi que de nombreux chantiers de mise en œuvre d’équipements dédiés à la restauration de la continuité écologique, notamment de passes à poissons.

Nouveaux axes de diversification pour la Shem

Parallèlement, la Shem développe de nouveaux axes de diversification. La Shem se tourne vers le créneau de la petite hydroélectricité. Une stratégie qu’elle aborde en direct, mais aussi par le développement de prestations vers des clients externes ou par du co-investissement auprès de collectivités locales.

L’an dernier, elle est ainsi intervenue comme maître d’œuvre auprès de la Régie municipale d’électricité de Toulouse (RMET), dans le cadre de la construction d’une petite usine hydroélectrique d’une puissance de 1 MW, à Toulouse, en bordure de Garonne. Les deux turbines de 500 kW chacune ont été commandées à la société aveyronnaise MJ2 Technologies, spécialisée dans le développement de turbines dédiées aux très basses chutes d’eau (moins de 2 mètres).

La Shem vient également de s’engager auprès de la ville d’Uzerche (Corrèze), au sein d’une Société d’économie mixte, en vue de la construction et de l’exploitation de deux petites centrales hydroélectriques, d’une puissance unitaire de 250 kW chacune.

Filiale de GDF Suez, la Shem, avec son parc de 12 grands barrages et ses 58 centrales hydroélectriques réparties sur le quart Sud-Ouest de la France cumule 786 MW de puissance installée pour une production l’an dernier de 1 840 GWh. Elle a réalisé, en 2014, un chiffre d’affaires de 88,6 millions d’euros et emploie 320 salariés.

Marina Angel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle