La semaine s'ouvre sur une note euphorique venue de Chine

par Marc Angrand
Partager
La semaine s'ouvre sur une note euphorique venue de Chine
Les principales Bourses européennes évoluent en nette hausse en début de séance lundi. A Paris, le CAC 40 gagne 2,01% à 5.107,69 points à 07h45 GMT, au plus haut depuis le 10 juin. A Londres, le FTSE 100 prend 2,17% et à Francfort, le Dax avance de 2,18%. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en nette hausse en début de séance lundi, profitant à plein de l'élan donné aux marchés d'actions par l'envolée des marchés chinois face à la perspective d'un rebond de l'activité économique et du maintien de soutiens monétaires et budgétaires massifs, qui l'emporte sur les risques liés à la pandémie de coronavirus.

A Paris, le CAC 40 gagne 2,01% à 5.107,69 points à 07h45 GMT, au plus haut depuis le 10 juin. A Londres, le FTSE 100 prend 2,17% et à Francfort, le Dax avance de 2,18%.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 2,21%, le FTSEurofirst 300 de 1,69% et le Stoxx 600 de 1,7%.

En Chine, le CSI 300 des principales capitalisations du pays a clôturé sur un bond de 5,67%, au plus haut depuis juin 2015, et à la Bourse de Shanghai, le SSE Composite a pris 5,71%, au plus haut depuis avril 2019.

Leur hausse a profité en premier lieu aux valeurs financières: le sous-indice bancaire du CSI 300 a grimpé de 9,02% sur la journée.

L'indice MSCI des marchés d'Asie-Pacifique hors Japon prend ainsi plus de 1% et évolue au plus haut depuis février.

Comme la semaine dernière, les signes d'amélioration de la conjoncture économique prennent le pas, aux yeux des investisseurs, sur les risques liés à l'augmentation des cas d'infection par le coronavirus dans le monde entier, et particulièrement aux Etats-Unis où 15 Etats ont enregistré une hausse record du nombre de nouveaux cas de contamination au cours des quatre premiers jours de juillet selon un comptage de Reuters.

En Europe, le gouverneur de la Banque de France a déclaré dimanche que l'économie française semblait rebondir au moins aussi vite et peut-être plus vite encore que prévu initialement.

En Allemagne, les commandes à l'industrie ont augmenté de 10,4% en mai, un rebond un peu moins marqué qu'attendu puisque le consensus Reuters tablait sur une hausse de 15%. Leur baisse d'avril a été revue à -26,2%.

Les investisseurs suivront aussi à 14h00 GMT les résultats de l'enquête mensuelle ISM sur l'activité du secteur des services aux Etats-Unis.

"Les traders commencent à rééquilibrer leurs portefeuilles en prévision de la saison des publications de résultats", explique par ailleurs Naeem Aslam, analyste d'Avatrade, en notant aussi que l'indice Standard & Poor's 500 américain évolue au-dessus de ses moyennes mobiles à 50, 100 et 200 jours, un signal technique important.

VALEURS

Le courant acheteur largement dominant bénéficie à tous les secteurs mais particulièrement aux valeurs cycliques: l'indice Stoxx des banques européennes gagne 4,19%, celui de l'automobile 3,28% et celui de l'énergie 2,09%.

A Paris, toutes les valeurs du CAC 40 évoluent en territoire positif et les plus fortes progressions de l'indice sont pour BNP Paribas (+4,95%), Société générale (+5,07%) et ArcelorMittal (+4,60%).

Ailleurs en Europe, on note entre autres le bond de 6,47% de Commerzbank après le départ des deux principaux dirigeants du groupe.

A Londres, Rolls Royce prend 5,02% après avoir dit étudier différentes options pour renforcer son bilan.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a fini la journée sur un gain de 1,83% et enregistré sa meilleure clôture depuis le 11 juin,, profitant de la forte hausse des actions chinoises.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains suggèrent pour l'instant une ouverture en hausse de 1,2% à 1,5% après le week-end prolongé de l'Independence Day, la fête nationale aux Etats-Unis.

Les marchés américains sont restés fermés vendredi, au lendemain d'une séance positive après les chiffres mensuels du marché du travail aux Etats-Unis marqués par un record des créations d'emplois.

Jeudi, le Dow Jones a gagné 0,36% à 25.827,36 points, le S&P-500 0,45% à 3.130,01 et le Nasdaq Composite 0,52% à 10.207,63, un record de clôture, après un nouveau plus haut historique à 10.310,364 en séance.

TAUX

La nette hausse des actions détourne les investisseurs des emprunts d'Etat, avec à la clé une remontée des rendements: celui du Bund allemand à dix ans remonte à -0,426% et son équivalent américain prend plus de deux points de base à 0,694%.

CHANGES

L'appétit pour les actifs plus risqués désavantage le dollar, qui cède du terrain face aux autres grandes devises.

Ce repli profite à l'euro, qui remonte à plus de 1,1290 dollar et au yuan chinois, qui évolue au plus haut depuis près de deux mois face au billet vert.

PÉTROLE

Mitigé en début de journée, le marché pétrolier est désormais clairement orienté à la hausse, profitant lui aussi de l'optimisme sur la vigueur de la reprise: le Brent gagne 1,82% à 43,58 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,71% à 40,94 dollars.

(Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

BANQUE DE FRANCE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS