La semaine en régions du 31 janvier au 6 février

Partager

Guerbet va investir 31 millions d’euros sur trois sites

Guerbet, le spécialiste des produits de contraste pour l’imagerie médicale, mise sur ses trois sites français pour se différencier de ses concurrents étrangers. Il va investir 31 millions d’euros sur trois sites à Aulnay-sous-Bois, Lanester et Marans. Alors que la problématique du Made in France anime la campagne présidentielle, Guerbet en a fait son credo. Il mise sur ses trois sites français pour faire agréer son appareil de production par les autorités américaines, et privilégier des solutions plus écologiques.

La marque Labeyrie redevient française

La coopérative agricole basque Lur Berri et le fonds d'investissement LBO France ont acheté 46,3% des parts d’Alfesca (la maison mère de Labeyrie), possédées par des actionnaires islandais. Alfesca, outre Labeyrie, détient les marques Delpierre (poissons fumés et crustacés) et Blini (apéritifs). Le groupe s'appellera désormais Labeyrie Fine Foods. Lur Berri devient majoritaire au capital, en passant de 49,9% à 62,9%. LBO France prend 33,3%, soit le reste des parts que détenaient les fonds islandais Kjalar Invest et Singer and Friedlander.

Tréca inaugure sa nouvelle usine à Mer

250 matelas, 150 sommiers et une trentaine de têtes de lit. Voilà ce qui sort chaque jour des ateliers de la toute nouvelle unité de production de Tréca, à Mer (Loir-et-Cher), sur le parc d’activité des Portes de Chambord. Le site, inauguré mardi 31 janvier, marque le grand retour de l’industrie du matelas dans le bassin mérois, douze ans après la fermeture de l’usine Epeda.

Le site Lejaby d'Yssingeaux repris par un maroquinier auvergnat

Le ministre de l'Enseignement supérieur Laurent Wauquiez annonce mercredi 1er février la reprise de cette usine menacée de fermeture. Le site spécialisé dans la production de sous-vêtements va être reconverti dans la maroquinerie. Le repreneur, Vincent Rabérin, est maroquinier, et avec sa société Sofama, fournisseur de la marque Louis Vuitton, il compte garder l'ensemble du personnel.

Kronenbourg investit à Obernai et va quitter Strasbourg

Brasseries Kronenbourg, filiale depuis 2008 du Danois Carlsberg, a dévoilé vendredi 3 février lors d'un comité central d'entreprise un « projet d'évolution de l'organisation sur trois ans » qui va se traduire par un investissement de 17 millions d'euros à Obernai (Bas-Rhin) et l'abandon du site historique de Strasbourg, dans le quartier de Cronenbourg.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS