La semaine du management et du social du 12 au 18 novembre

Partager

La semaine du management et du social du 12 au 18 novembre

Pourquoi les salariés de Google sont à la fête ?
En augmentant de 10 % l’ensemble de ses 23 000 salariés, Google leur fait un joli cadeau et un aveu. La firme de Montain view reconnaît implicitement qu’elle s’est cassée les dents sur une de ses spécialités : les algorithmes. En mai 2009, elle avait en effet annoncé que, grâce à cette technologie, elle serait capable d’identifier les salariés sur le départ et de lutter ainsicontre le turn-over. Apparemment, le « crunching » de données n’a pas donné toute satisfaction pour augmenter de manière ciblée uniquement les salariés tentés par d’autres aventures. L’augmentation générale montre aussi que l’entreprise, qui a recruté 3600 personnes en 2009, est entrée dans sa phase de maturité. Introduite en bourse il y a 6 ans, elle ne peut plus offrir aussi facilement que ses jeunes concurrents des distributions d’actions à ses salariés. Et les déjeuners gratuits et service de conciergerie ne suffisent plus à les retenir. Pour eux, Facebook, Twitter et autres start-ups sont aujourd’hui plus excitantes. Pour Google, le coût de ces augmentation et primes serait de 725 millions d’euros, selon le pointage du Wall Street Journal. Autant dire une brindille pour une entreprise assise sur ses 33 milliards de cash selon ses derniers chiffres trimestriels.

Le budget du travail adopté en première lecture
Remaniement ou pas, l’assemblée nationale a adopté le 16 novembre dernier les budgets travail et emploi pour 2011. A noter : ce budget a été préparé alors que les deux domaines dépendaient de deux ministères différents, l’emploi étant rattaché à l’économie. La nomination de Xavier Bertrand au ministère du travail de la santé et de l’emploi met fin au précédent découpage.

Les dépenses adoptées par les parlementaires représentent plus de 12 milliards d’euros et constituent un résumé de la politique de l’emploi. Ainsi, pour soutenir le marché de l’emploi jugé défaillant, le gouvernement continue de parier sur les emplois aidés, c’est-à-dire subventionnés : 340 000 contrats dans le secteur non marchand et 50 000 dans le secteur marchand. Les députés du PS ont pour leur part vivement critiqué à cette occasion la suppression de postes à Pôle Emploi. Selon Jean-Patrick Gilles, ce sont 1 800 emplois qui « ont disparu », si bien que « le suivi personnalisé qui était prévu au moment de la fusion » entre l’Anpe et l’Assedic resterait un vœu pieu.

Les chercheurs français préfèrent le grand large
L'institut Montaigne vient de publier une étude sur l’expatriation des scientifiques formés en France. S’appuyant sur des entretiens avec plus de 100 scientifiques expatriés aux Etats-Unis, elle recense les raisons de leur départ. Le niveau de rémunération est bien sûr évoqué, mais aussi la place accordée à la recherche en France, l’esprit de compétition ou l’ouverture au talent. C’est dire qu’il ne suffira pas de mobiliser des moyens pour retenir les chercheurs partis chercher sous d’autres cieux.

La question est d’autant plus centrale que les expatriés reviennent rarement. Une étude réalisée en 2007 a montré que 40 % des meilleurs éléments en économie et en biologie sont partis outre-Atlantique. Pour remédier à cette situation, l’institut créé par Claude Bébéar a élaboré 12 propositions.

Cette semaine, dans L'usine nouvelle
Découvrez le paternalisme version indienne

Préparez vous à savoir :
C’est Xavier Huillard, pdg de Vinci, qui remplacera en janvier prochain Michel Pébereau à la tête de l’institut de l’entreprise.
Cap Gemini Consulting vient de publier la 3 e édition de son baromètre RH.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS