La semaine débute par des records pour les actions européennes

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en hausse et sur des niveaux record en début de séance mardi dans le sillage de Wall Street, les espoirs d'une accélération de la reprise économique mondiale avec les progrès de la vaccination contre le coronavirus ayant rendu l'appétit pour le risque aux investisseurs.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La semaine débute par des records pour les actions européennes
Les principales Bourses européennes évoluent en hausse et sur des niveaux record en début de séance mardi. À Paris, le CAC 40 gagne 0,55% à 08h00 GMT. A Londres, le FTSE 100 prend 1,34% et à Francfort, le Dax avance de 0,98%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

À Paris, le CAC 40 gagne 0,55% à 6.136,71 points à 08h00 GMT après avoir atteint, à 6.159,10, son plus haut niveau depuis juillet 2007. A Londres, le FTSE 100 prend 1,34% et à Francfort, le Dax avance de 0,98% après un plus haut historique.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,74%, le FTSEurofirst 300 de 0,91% et le Stoxx 600 de 0,74% après un record à 436,47 points.

Après quatre jours de fermeture des marchés européens à l'occasion du long week-end de Pâques, les investisseurs applaudissent ainsi les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis publiés vendredi, qui ont largement dépassé les attentes avec 916.000 postes créés, une bonne surprise à laquelle est venu s'ajouter lundi un indice ISM des services supérieur au consensus et au plus haut de son histoire à 63,7.

Ces indicateurs confortent le scénario d'une accélération de la reprise aux Etats-Unis, une dynamique que devraient prolonger le plan de relance et le plan d'investissement dans les infrastructures de l'administration Biden. Cette perspective est d'autant plus profitable aux actions que la hausse des rendements des emprunts d'Etat semble pour l'instant interrompue.

Si l'agenda économique du jour est maigre, les investisseurs surveilleront à 12h30 GMT les prévisions économiques actualisées du Fonds monétaire international (FMI).

VALEURS

La quasi-totalité des grands secteurs de la cote européenne évoluent dans le vert, la seule exception étant pour celui des télécommunications, dont l'indice Stoxx abandonne 0,95%.

Parmi les meilleures performances du début de séance figurent les compartiments cycliques des matières premières (+2,59%) et de l'automobile (+1,12%). A Paris, ArcelorMittal s'adjuge 2,71% en tête du CAC 40 tandis que Renault prend 1,19% et Stellantis 1,15%.

A la baisse, Air France-KLM cède 1,56% après la présentation d'un nouveau plan de refinancement qui fera de l'Etat français son premier actionnaire.

Dans le secteur bancaire, Credit Suisse (-0,25%) connaît un début de séance hésitant après avoir annoncé s'attendre à une perte d'environ 900 millions de francs au premier trimestre et remanié sa direction à la suite de la chute du fonds américain Archegos.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a terminé en baisse de 1,3%, victime de prises de bénéfice après avoir franchi lundi les 30.000 points pour la première fois en deux semaines.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai et le CSI 300 ont cédé respectivement 0,04% et 0,41%, de nouveau pénalisés par les craintes d'un resserrement de la politique monétaire, qui ont occulté le bon chiffre de l'indice PMI Caixin-Markit des services: à 54,3 en mars, ce dernier a atteint son plus haut niveau depuis décembre.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains suggèrent pour l'instant une ouverture en légère baisse après la progression soutenue de lundi, favorisée par l'indice ISM et les chiffres de l'emploi.

Le Dow Jones a gagné 1,13% à 33.527,19 points, un record de clôture, le Standard & Poor's 500 a pris 1,44% à 4.077,78 points, clôturant lui aussi à un plus haut historique, et le Nasdaq Composite a avancé de 1,67% à 13.705,59.

Tesla a gagné 4,43% à 691,05 dollars après avoir annoncé des livraisons record.

TAUX

La hausse des actions européennes détourne les investisseurs du marché obligataire, ce qui se traduit par une remontée des rendements de référence, à -0,303% pour le Bund allemand à dix ans, qui reste cependant loin de ses récents plus hauts.

Son équivalent américain, à 1,7129%, est encore orienté à la baisse, le mouvement de ventes massives de Treasuries étant pour l'instant interrompu.

CHANGES

Le regain d'appétit pour les actifs risqués et le reflux des rendements des bons du Trésor américain pénalisent le dollar, qui cède 0,44% face à un panier de devises de référence et est revenu brièvement à son niveau du 25 mars.

L'euro en profite pour remonter à 1,18 dollar et le yen s'éloigne de son récent plus bas d'un an face au billet vert.

PÉTROLE

Le marché pétrolier profite d'achats à bon compte au lendemain de la forte baisse provoquée lundi par la perspective d'une augmentation de la production de l'Opep+ dans les mois à venir.

Le Brent gagne 1,38% à 63,01 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,57% à 59,57 dollars. Ils avaient cédé respectivement 4,2% et 4,6% la veille.

(Marc Angrand)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS