La semaine de l'économie du 6 au 10 juin

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La semaine de l'économie du 6 au 10 juin

Financement
Le Fond Stratégique d’Investissement a encore un peu de mal à exister
L’Etat s’est-il donné vraiment les moyens d’avoir un vrai fonds stratégique d’investissement. A lire le rapport de la commission des finances du Sénat, on peut se poser la question. « Glouton », l’Etat (actionnaire à 49 %) et la Caisse des dépôts (actionnaire à 51 %), ont perçu l’ équivalent de 60 % du résultat net (dividendes et plus-values de cessions) c’est-à-dire 600 millions d’euros. Un peu trop aux yeux des sénateurs, qui soulignent que le FSI aurait bien eu besoin de cet argent pour continuer ses investissements. « Cela aurait été logique de conserver les plus values dans le FSI. Fin 2012, les problèmes de liquidité devraient se poser », juge l’auteur du rapport, le sénateur Jean-Pierre Fourcade, qui critique le « court-termisme ». Faire tourner les participations apportées au FSI par l’Etat et la Caisse à hauteur de 14 milliards d’euros pourrait se révéler très compliqué, notamment dans le cas des participations de plusieurs milliards dans France Télécom ou d’ADP. Au-delà, les sénateurs pointent un important déficit de notoriété du fonds qui a « prouvé son utilité ». Alors que 2000 dossiers avaient été déposés en 2009, au plus fort de la crise, les demandes d’interventions ne se bousculent plus au FSI, reconnaissent les sénateurs. La faute à la multiplication des « sous-fonds » (fonds sectoriels, fonds régionaux existants) mais aussi à une organisation « très complexes, qui résulte d’une accumulation de strates, héritage de la Caisse des dépôts ».

Monde
Le commerce mondial retrouve la forme
Les échanges commerciaux de marchandises ont retrouvé leur dynamisme au début de l’année. Les exportations totales des pays industrialisés du G7 et des grands émergents ont progressé de 8,5% au premier trimestre, après une hausse de 8,2 % au trimestre précédent selon l’OCDE. Avec 2 182 milliards de dollars, les exportations des principales économies du monde dépassent ainsi leur plus haut niveau historique de l’été 2008.
Les importations ont cependant progressé encore plus vite, avec une hausse de 11 % sur les trois premiers mois de l’année. La hausse du prix des matières premières et du pétrole explique largement l’envolée de cette facture. Résultat : les déficits commerciaux se sont creusés. Aux Etats-Unis, le déficit s’est établi à 187 milliards de dollars contre 157 milliards un an plus tôt. Même du côté de la chine, dont l’excédent reste confortable, la balance commerciale s’est dégradée. Au premier trimestre, la Chine n’a dégagé que 18 milliards d’euros d’excédent, trois fois moins qu’un an auparavant.

France

La compétitivité fait consensus
C’est suffisamment rare pour mériter d’être souligner. Les organisations patronales et trois des cinq syndicats représentatifs (seuls FO et la CGT n’ont pas signé le document) ont établi un diagnostic commun sur la compétitivité française. Le sujet est pourtant très épineux. Au début de l’année, la remise du rapport COE-Rexecode, qui pointait du doigt l’évolution du coût du travail français – entre autres – avait donné lieu à une passe d’armes entre syndicalistes et patronat. Dans ce rapport de 57 pages, les six signataires (Medef, CGPME, UPA, CGE-CGC, CFDT et CFTC) assurent qu’il « faut améliorer à la fois ce que les économistes appellent la compétitivité coût (coût des matières premières et de l’énergie, travail…) et la compétitivité hors coût » comme l’innovation ou la qualité.
Pour améliorer la compétitivité, patronat et syndicats détaillent six pistes d’actions, très larges, dont la remise à plat de l’assiette du financement de la protection sociale. « la compétitivité est l’affaire de tous. Ses enjeux devraient être discutés plus largement qu’aujourd’hui pour dépasser les clivages idéologiques et trouver un consensus sur lequel bâtir une politique économique de long terme », assure le rapport commun. A un an de l’élection présidentielle, les partenaires sociaux montrent la voie.

Solène Davesne




Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS