La sécurité des centrales nucléaires renforcée

Des centaines de millions d’euros vont être dépensées pour renforcer la sécurité des centrales nucléaires. Telle est la conséquence des intrusions de Greenpeace sur un site de l’Aube en décembre dernier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La sécurité des centrales nucléaires renforcée

Mardi 3 janvier, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) annonce un renforcement de la sûreté des réacteurs français. Vendredi 6, c’est le ministère de l’Intérieur qui décrit la mise en place d’un renforcement la sécurité des centrales pour lutter contre les intrusions. Ces mesures font suite à l’action commando menée par Greenpeace le 5 décembre. Sur le site de Norgent-sur-Marne (Aube), 9 militants avaient réussi à atteindre l’enceinte du bâtiment réacteur.

EDF avait expliqué que les militants de Greenpeace avaient été identifiés très tôt. La nature pacifique de leur action avait amené les hommes du Peloton spécialisé de protection de la gendarmerie nationale (PSPG) à réagir avec réserve. Quelques jours plus tard, Henri Proglio, le PDG d’EDF annonçait "un plan qui rendra plus difficiles et plus douloureuses les agressions de ce type". Des arguments qui n’ont pas suffi au gouvernement puisque ce dernier parlait alors de dysfonctionnement qu’il était urgent de corriger.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

En premier lieu, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant annonce une amélioration de la communication entre les équipes d’EDF et les 740 gendarmes en postes dans les 19 centrales françaises. Et le nombre de caméras passera d’environ 300 à 400 par site. Dans le même temps, le nombre de capteurs infrarouges va être multiplié. Enfin, les 150 kilomètres de barrières et clôtures vont être inspectés et renforcés. Afin de favoriser la visibilité, des programmes d’élagages sont, d’ores et déjà, prévus.

Les équipes de gendarmes vont recevoir des pistolets à impulsions électriques afin de repousser des intrusions non terroristes. Par ailleurs, les équipes cynophiles vont être multipliées. Enfin, le ministre souhaite que le régime juridique sur les intrusions soit modifié pour que les peines encourues en cas d’infraction soient alourdies.

L’ensemble de ces mesures, estimées à plusieurs centaines de millions d’euros, sera financé par EDF. En France, la sécurité nucléaire en France est éclatée le ministère de l’Intérieur, le ministère de la Défense et le ministère de l’Industrie. La sûreté est, elle, concentrée dans les mains de l’ASN.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS