La scission d'Alcon (Novartis) chasse Baer de l'indice suisse SMI

ZURICH (Reuters) - La scission d'Alcon par Novartis, prévue le 9 avril, est la plus grande opération boursière de ces dernières années en Suisse et entraîne une recomposition de l'indice de référence de Zurich, le Swiss Market Index (SMI) dont la banque privée Julius Baer sera évincée.
Partager
La scission d'Alcon (Novartis) chasse Baer de l'indice suisse SMI
La scission d'Alcon par Novartis, prévue le 9 avril, est la plus grande opération boursière de ces dernières années en Suisse et entraîne une recomposition de l'indice de référence de Zurich, le Swiss Market Index (SMI) dont la banque privée Julius Baer sera évincée. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

Novartis a estimé la valeur d'Alcon à environ 25 milliards de francs (22,3 milliards d'euros). Certains analystes tablent sur une capitalisation boursière initiale de 21 milliards à 23 milliards de francs, ce qui implique une action Alcon entre 43 et 47 francs.

La valeur de Baer a quant à elle chuté d'un tiers en un an et a été ramenée à 9,3 milliards de francs. Le titre sera inclus dans l'indice SMI Mid des capitalisations moyennes, où il remplacera Aryzta, a annoncé l'opérateur boursier suisse SIX Swiss Exchange mardi après la clôture.

Dominé par Nestlé, Novartis et Roche, le SMI est le principal indice de Zurich. Ses 20 composantes sont déterminées sur la base de la capitalisation boursière corrigée du flottant, ce qui signifie que seule la partie négociable des actions est prise en compte dans l'indice.

Alcon, spécialisé dans les produits ophtalmiques et les lentilles de contact, est scindé dans le cadre d'un accord annoncé en juin dernier par Novartis.

L'entrée d'Alcon au SMI signifie que les valeurs de la santé et du secteur médical pèseront encore plus lourd au sein de l'indice. La pondération de Novartis avait été plafonnée à 18%, mais avec Alcon, le groupe pharmaceutique représentera jusqu'à 21,5% du SMI, ont estimé mercredi les analystes de la Zürcher Kantonalbank.

Les principaux propriétaires de Novartis - BlackRock, la famille Sandoz, Capital Research Global Investors et Vanguard Group - détiendront des participations similaires dans Alcon, comprises entre 2,5% et 4,5%.

"Nous prévoyons des achats progressifs d'actions Alcon par certains fonds cherchant à créer une position de taille normale, compensés par d'autres ne souhaitant pas détenir une entreprise d'ophtalmologie sans produits pharmaceutiques", a déclaré Peter Welford, analyste chez Jefferies.

(John Miller et Paul Arnold, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS