La SA Plantes Aromatiques du Diois prend racines en Ardèche

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La SA Plantes Aromatiques du Diois prend racines en Ardèche

Investissement. Moyennant un investissement global de l’ordre de 1,5 million d'euros, la SA Plantes Aromatiques du Diois vient d'emménager au Pouzin dans le parc d’activités Rhône-Vallée.
Spécialisée dans la production d’huiles essentielles, hydrolats, eaux florales et plantes séchées pour les secteurs de la cosmétologie, de la pharmacologie et de l’alimentaire à partir de végétaux 100 % bio, cette PME d’une quinzaine de personnes pour un chiffre d’affaires de 6,6 millions d'euros (dont 40 % à l’export) y dispose désormais d’un outil de production capable d’accompagner la croissance de ses marchés sur un secteur où elle fait figure de référence en France comme à l’étranger.

Créée dans le diois en 1998 (dans le prolongement de l’activité de la coopérative agricole des Plantes aromatiques et médicinales du Diois qui, elle, regroupe les producteurs) afin de jouer les interfaces commerciales et technologiques entre les cultivateurs locaux et les transformateurs finaux, la SA Plantes Aromatiques du Diois s’est progressivement imposée comme un des acteurs référents au plan mondial (l’entreprise est présente dans 12 pays) sur le marché de la production, de la transformation et de la commercialisation d’extraits végétaux obtenus soit par distillation sous la forme d’huiles essentielles ou d’eaux florales soit par dessiccation et broyage de plantes.
Cette PME a ainsi commercialisé l’année dernière depuis son siège social drômois de Vercheny quelque 450 tonnes de matières premières, dont 65 tonnes sous la forme d’huiles essentielles, ce qui en la matière, ne représente pas moins que le quart de la production mondiale.

Pour conserver ce statut de fournisseur de rang 1 et conserver voire développer ses parts de marché, l’entreprise que dirige depuis sa création Michel Meneuvrier vient de se doter cet été d’un second site de production (après celui de Loriol, inauguré en 2007 et dédié aux plantes sèches) en s’implantant cette fois en Ardèche, sur l’emprise du parc industriel Rhône-Vallée.
Moyennant un investissement global de l’ordre de 1,5 million d'euros (soutenu en partie par le département de l’Ardèche via son fonds départemental d’aide à l’immobilier d’entreprise), la SA P.A.D. s’est installée dans un bâtiment naguère dédié à de la mécanique de précision qu’elle a en grande partie reconditionné et agrandi pour le spécialiser dans les opérations de distillations.
« Notre objectif est de faire évoluer ce site de façon à ce qu’il soit considéré par les autorités comme un véritable laboratoire pharmaceutique », explique Michel Meneuvrier qui, dans cette logique, devrait entamer les démarches nécessaires à l’obtention de ce statut en 2012 ainsi que pour celui d’Opérateur Économique Agréé, démarche qui permet aux entreprises d’avoir accès à des simplifications douanières.

Frédéric Rolland

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS