La Russie va construire la première centrale nucléaire du Bangladesh

L'accord intergouvernemental a été signé ce mercredi 2 novembre, annonce Rosatom, l’Agence russe de l’énergie atomique. Les deux réacteurs de la centrale, située à Ruppur, dans l’ouest du pays, devraient être mis en service en 2018.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Russie va construire la première centrale nucléaire du Bangladesh

La première centrale bengalie sera donc construite par la Russie. Un accord préalable entre les deux pays avait déjà été signé en février.

Mais l’histoire remonte à bien plus longtemps. En 1961, le Bangladesh émet l’idée de construire une centrale nucléaire dans l’ouest du pays. En 1978, le gouvernement confirme cette hypothèse. Mais le projet reste bloqué par manque de fonds. En effet, la centrale pourrait coûter entre 1 et 1,45 milliard d’euros, une somme conséquente pour l’un des pays les plus pauvres du monde.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La menace d’une pénurie d’électricité presse le gouvernement bengali à investir. Il prévoit donc de financer son projet auprès de la Banque mondiale et autres institutions financières. Puis la Russie contriubera également en finançant la construction de la centrale du Bangladesh. De plus elle fournira le combustible pendant toute la durée de vie de la centrale et récupérera le combustible usagé

En 2002, l’Agence internationale de l’énergie atomique se rend sur le site pour évaluer la sécurité. Et cette appréciation semble bien indispensable pour le pays régulièrement ravagé par des catastrophes naturelles.

Malgré tout, en mars dernier, juste après le drame de Fukushima, Farid Uddin Ahmed, président de la Commission de l'énergie atomique du Bangladesh, se veut rassurant. Il déclare être confiant dans la capacité du site à résister aux cyclones, aux inondations et aux séismes. En effet, cette centrale nouvelle génération correspondra aux standards internationaux dits "Post Fukushima"

Du côté de Rosatom, la centrale de Ruppur semble ne pas présenter plus de problèmes de sécurité qu’une autre. "Ce choix du Bangladesh semble assez évident. Le pays a d’importants besoins énergétiques, comme tous les pays émergents".

Et Rosatom a su se positionner dans les pays émergents. Il lancera en début d’année les six réacteurs de la centrale de Kudankulam, en Inde. Il participera également à l’appel d’offre pour le nucléaire jordanien.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS