La Russie prête à poursuivre sa collaboration avec l'Opep

LONDRES (Reuters) - La Russie est prête à poursuivre sa collaboration avec l'Opep pour contribuer au rééquilibrage du marché pétrolier, a rapporté mercredi une source du secteur de l'énergie russe, ajoutant que Moscou était favorable à une approche souple de l'Arabie saoudite vis-à-vis de la production du Nigeria et de la Libye.
Partager
La Russie prête à poursuivre sa collaboration avec l'Opep
La Russie est prête à poursuivre sa collaboration avec l'Opep pour contribuer au rééquilibrage du marché pétrolier, a rapporté mercredi une source du secteur de l'énergie russe, ajoutant que Moscou était favorable à une approche souple de l'Arabie saoudite vis-à-vis de la production du Nigeria et de la Libye. /Photo d'archives/REUTERS/Leonhard Foeger

"Nous sommes favorables à une approche constructive et souple de nos partenaires pour faire face aux défis qui se dressent sur le chemin conduisant à un marché équilibré", a indiqué cette source, proche de la délégation russe qui négocie avec le cartel.

"La Russie elle-même souscrit totalement à l'esprit de l'initiative destinée à stabiliser les marchés mondiaux du brut et nous continuerons à collaborer avec les autres pays pour parvenir à cet objectif."

Mardi, une source du secteur pétrolier saoudien a déclaré que le royaume espérait répondre à la hausse des productions nigériane et libyenne en ajustant les pompages ailleurs, mais a souligné la nécessité de travailler avec les autres producteurs.

Ces dernières semaines, le Nigeria et la Libye, deux membres de l'Opep exemptés des réductions des pompages décidées fin 2016 par l'organisation, ont porté leur production à des plus hauts de plusieurs années, pesant sur les efforts de désengorgement du marché déployés par l'Arabie saoudite et ses alliés.

Six ministres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de pays non-membres du cartel, dont ceux de l'Arabie saoudite et de la Russie, se réuniront à Saint-Pétersbourg le 24 juillet pour une réunion de suivi sur l'accord de réduction de la production entré en vigueur le 1er janvier.

(Dmitry Zhdannikov; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS