Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

La Russie lance un ultimatum à la France sur la livraison du premier navire Mistral

, , ,

Publié le

La France a jusqu'à fin novembre pour livrer un premier navire de guerre Mistral à la Russie si elle ne veut pas s'exposer à de "sérieuses" demandes de compensation, a déclaré ce vendredi 14 novembre une source russe "haut placée" citée par l'agence Ria Novosti.

La Russie lance un ultimatum à la France sur la livraison du premier navire Mistral © Simon Ghesquiere - Marine Nationale

Une déclaration en forme d'ultimatum : si la France ne livre pas le premier des deux portes-hélicoptères de classe Mistral à la Russie avant la fin du mois de novembre, elle s'expose à de "sérieuses" demandes de compensation financière, a indiqué une source russe "haut placée" citée par l'agence Ria Novosti dans un article publié ce vendredi 14 novembre.

Calcul du montant des compensations

"Nous nous préparons à différents scénarios. Nous attendrons jusqu'à la fin du mois (la livraison du 1er Mistral, ndlr), et ensuite nous présenterons nos sérieuses réclamations" financières, a déclaré cette source. Des experts étudieraient actuellement le montant possible du préjudice dû à la non-exécution du contrat. "Ce montant ne sera pas tenu secret", a précisé la source.

Rencontre Hollande-Poutine ce week-end

Début septembre, François Hollande avait décidé de conditionner la livraison du premier BPC Mistral (sur les deux commandés) à la mise en place d'un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine. Fin octobre, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian avait laissé entendre que le président de la République rendrait sa décision "courant novembre".

La question épineuse des Mistral devrait sans doute être au programme de la rencontre entre les présidents français François Hollande et russe Vladimir Poutine lors du sommet du G20 de Brisbane samedi et dimanche.

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

14/11/2014 - 18h25 -

Ship that fucking boat to the Russians.
They paid for it,isn'it ?
So what ?
Les afaires sont les affaires....
Les chantiers naval du pays France ont besoin de travailler....
Non ?
Répondre au commentaire
Nom profil

14/11/2014 - 12h31 -

Super, on a cédé aux pressions internationales, et plus particulièrement des USA, en annulant les livraisons, et aujourd'hui on se retrouve tous seuls, et on va cette fois être obligés de céder face aux pressions Russes... Merci Président!
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle