Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La revanche de l'électroménager français

, , ,

Publié le

Analyse L'analyse d'Adrien Cahuzac

La revanche de l'électroménager français
Adrien Cahuzac
© Jean-Louis Salque

Les entreprises citées

C’est un joli pied de nez aux détracteurs de la compétitivité française que vient de réussir le groupe SEB. En rachetant son concurrent allemand WMF, le géant tricolore réalise la plus grosse opération de croissance externe de son histoire. Une acquisition effectuée à la barbe de ses concurrents suédois, italien et chinois. En ces temps de sinistrose, SEB prouve que les entreprises tricolores peuvent rester performantes et offensives, y compris sur des produits ultra-concurrencés. La recette gagnante du groupe SEB développée par son PDG, Thierry de La Tour d’Artaise, tient en quelques mots : un actionnariat familial stable (la famille Lescure), une gestion au cordeau, une forte culture de l’innovation, des usines performantes et une politique de croissance externe menée tambour battant, comme le français Moulinex en 2001 et le chinois Supor en 2007.

Contrairement à ses concurrents étrangers, SEB a réussi à maintenir un outil industriel conséquent dans son pays d’origine. Sur ses 29 usines, il conserve dix sites en France, spécialisés dans les appareils innovants et haut de gamme : la friteuse Actrifry à Is-sur-Tille (Côte-d’Or), les robots multifonctions et les cafetières expresso à Mayenne (Mayenne) et les aspirateurs ultra-silencieux à Vernon (Eure), tous exportés dans le monde entier. L’acquisition historique de SEB marque une belle revanche pour l’électroménager tricolore. Si la France a définitivement perdu, en l’espace de vingt ans, son rang européen dans le gros électroménager face aux allemand (Bosch) et suédois (Electrolux) notamment, elle reste championne dans les petits équipements. Derrière SEB, c’est toute une série de PME tricolores qui se développent sur des niches et exportent fortement : Magimix dans les robots multifonctions, Krampouz sur les crepières, ENO avec des planchas, Roller Grill dans les appareils de cuisson, Lagrange avec des équipements sur le "fait-maison"… Leur succès ? Un actionnariat familial solide et la fabrication d’appareils haut de gamme. La recette gagnante de SEB.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle