La reprise américaine justifie une hausse des taux, dit Yellen

WASHINGTON (Reuters) - La solidité de l'économie américaine va justifier une hausse progressive des taux d'intérêt, a déclaré mercredi la présidente de la Fed, Janet Yellen, qui n'a toutefois donné aucune indication sur le calendrier du resserrement de la politique monétaire.
Partager
La reprise américaine justifie une hausse des taux, dit Yellen
La solidité de l'économie américaine va justifier une hausse progressive des taux d'intérêt, a déclaré mercredi la présidente de la Fed, Janet Yellen, qui n'a toutefois donné aucune indication sur le calendrier du resserrement de la politique monétaire. /Photo prise le 20 septembre 2017/REUTERS/Joshua Roberts

"L'expansion économique est de plus en plus largement installée dans l'ensemble des secteurs aussi bien que dans la majeure partie de l'économie mondiale", explique la présidente de la Fed dans des déclarations publiées avant qu'elle s'exprime devant la Commission économique conjointe du Congrès américain.

Avec une inflation atone, probablement "passagère", indique-t-elle, "nous continuons à penser qu'une hausse progressive des taux d'intérêt sera appropriée".

Dans ces déclarations, elle n'évoque pas une hausse des taux d'intérêt en décembre, largement anticipée par les marchés. Le compte rendu de la réunion de politique monétaire des 31 octobre et 1er novembre, montre que de nombreux responsables de la Réserve fédérale américaine estiment qu'il faudra encore rehausser les taux d'intérêt "à court terme".

Dans ce qui devrait être l'une de ses dernières apparitions publiques avant qu'elle quitte ses fonctions en février prochain, Janet Yellen estime que l'économie américaine va poursuivre sur sa lancée.

Le marché de l'emploi, qui crée en moyenne 170.000 postes par mois, est suffisant pour continuer à absorber les nouveaux entrants et la croissance économique a atteint 3% en rythme annuel au cours des deux derniers trimestres.

Au lendemain des nouveaux records enregistrés par Wall Street, Janet Yellen estime que même si les valorisations ont atteint des "niveaux élevés au regard des normes historiques, la vulnérabilité globale du secteur financier semble modérée".

(Howard Schneider; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS