Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

La rémunération de Carlos Ghosn confirmée malgré le vote sanction des actionnaires

Astrid Gouzik , , , ,

Publié le , mis à jour le 02/05/2016 À 08H13

Réunis en assemblée générale, ce vendredi 29 avril, les actionnaires de Renault ont rejetté la rémunération de Carlos Ghosn. Un vote sanction mais uniquement consultatif, le conseil d'administration qui s'est réuni après l'AG a ainsi confirmé cette rémunération.

La rémunération de Carlos Ghosn confirmée malgré le vote sanction des actionnaires © Renault

Les actionnaires de Renault ont rejeté, lors d'une assemblée générale ce vendredi 29 avril, la rémunération de Carlos Ghosn. Ils ont émis un vote défavorable à 54,08%. Un rejet symbolique, leur avis étant uniquement consultatif.

Le PDG du constructeur automobile a touché 7,2 millions d'euros en 2015. Ce montant intègre un salaire fixe de 1,23 million d'euros, une part variable de 1,78 million et 4,18 millions sous forme de stock-options et de bonus différés.

Lors de l'assemblée générale, Pierre-Henri Leroy, le fondateur de Proxinvest, société de conseil aux actionnaires, a ouvertement critiqué la rémunération de Carlos Ghosn. "C'est inacceptable. Ce manque à l'exemplarité est inacceptable", a-t-il déclaré à l'adresse du PDG. "Vous avez d'immenses qualités mais celle-là vous ne l'avez pas." Carlos Ghosn a répondu que sa rémunération relevait de la compétence du conseil d'administration de Renault. "Le conseil ne décide pas sur la base d’un caprice, il a délégation de votre part", a dit le PDG. "C’est le conseil qui juge des personnes qu’il souhaite pour diriger l’entreprise, c’est le conseil qui juge si la façon dont le PDG est payé est conforme à ses efforts, ses talents.

 

 

 

Lire aussi [INFOGRAPHIE] Le salaire de Carlos Ghosn en 2015, ça fait combien de Smic ou de Zoé ?

 

Le conseil d'administration confirme la rémunération

Le conseil d'administration, qui s'est réuni après l'assemblée générale en l'absence de Carlos Ghosn, a d'ailleurs confirmé les rémunérations du PDG, "contre l'avis des représentants de l'Etat", a indiqué le ministère de l'Economie à Reuters. Actionnaire à 19,74%, l'Etat a ainsi voté contre la résolution fixant cette rémunération, comme il l'avait fait en conseil d'administration. "Depuis 2012, le gouvernement a tenu une position constante, appelant à la modération des rémunérations des dirigeants d'entreprise, à commencer par les entreprises à participation publique", a rappelé Bercy.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle