La rémunération de Carlos Ghosn confirmée malgré le vote sanction des actionnaires

Réunis en assemblée générale, ce vendredi 29 avril, les actionnaires de Renault ont rejetté la rémunération de Carlos Ghosn. Un vote sanction mais uniquement consultatif, le conseil d'administration qui s'est réuni après l'AG a ainsi confirmé cette rémunération.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La rémunération de Carlos Ghosn confirmée malgré le vote sanction des actionnaires

Les actionnaires de Renault ont rejeté, lors d'une assemblée générale ce vendredi 29 avril, la rémunération de Carlos Ghosn. Ils ont émis un vote défavorable à 54,08%. Un rejet symbolique, leur avis étant uniquement consultatif.

Le PDG du constructeur automobile a touché 7,2 millions d'euros en 2015. Ce montant intègre un salaire fixe de 1,23 million d'euros, une part variable de 1,78 million et 4,18 millions sous forme de stock-options et de bonus différés.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Lors de l'assemblée générale, Pierre-Henri Leroy, le fondateur de Proxinvest, société de conseil aux actionnaires, a ouvertement critiqué la rémunération de Carlos Ghosn. "C'est inacceptable. Ce manque à l'exemplarité est inacceptable", a-t-il déclaré à l'adresse du PDG. "Vous avez d'immenses qualités mais celle-là vous ne l'avez pas." Carlos Ghosn a répondu que sa rémunération relevait de la compétence du conseil d'administration de Renault. "Le conseil ne décide pas sur la base d’un caprice, il a délégation de votre part", a dit le PDG. "C’est le conseil qui juge des personnes qu’il souhaite pour diriger l’entreprise, c’est le conseil qui juge si la façon dont le PDG est payé est conforme à ses efforts, ses talents.

Lire aussi [INFOGRAPHIE] Le salaire de Carlos Ghosn en 2015, ça fait combien de Smic ou de Zoé ?

Le conseil d'administration confirme la rémunération

Le conseil d'administration, qui s'est réuni après l'assemblée générale en l'absence de Carlos Ghosn, a d'ailleurs confirmé les rémunérations du PDG, "contre l'avis des représentants de l'Etat", a indiqué le ministère de l'Economie à Reuters. Actionnaire à 19,74%, l'Etat a ainsi voté contre la résolution fixant cette rémunération, comme il l'avait fait en conseil d'administration. "Depuis 2012, le gouvernement a tenu une position constante, appelant à la modération des rémunérations des dirigeants d'entreprise, à commencer par les entreprises à participation publique", a rappelé Bercy.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS