La remontée des rendements interrompt la hausse des actions

par Marc Angrand

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La remontée des rendements interrompt la hausse des actions
Les principales places boursières européennes évoluent en baisse vendredi matin. À Paris, le CAC 40 perd 0,11% après un peu plus d'une heure d'échanges, à 6.027,40 points. A Londres, le FTSE 100 abandonne 0,37% et à Francfort, le Dax recule de 0,59%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

PARIS (Reuters) - Les principales places boursières européennes évoluent en baisse vendredi matin, la remontée des rendements obligataires américains et la perspective d'une ouverture dans le rouge à Wall Street favorisant des prises de bénéfice après la progression soutenue des derniers jours.

À Paris, le CAC 40 perd 0,11% après un peu plus d'une heure d'échanges, à 6.027,40 points. A Londres, le FTSE 100 abandonne 0,37% et à Francfort, le Dax recule de 0,59%.

L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,59%, le FTSEurofirst 300 de 0,53% et le Stoxx 600 de 0,5%.

Ce dernier affiche pour l'instant un gain de 3,3% depuis le début de la semaine et le CAC 40 une progression de plus de 4%, des hausses qui les ont portés tout près des niveaux auxquels ils évoluaient avant le déclenchement de la crise du coronavirus en février 2020.

Mais s'ils ont profité de la détente sur les rendements obligataires ces derniers jours après des adjudications et des indicateurs économiques rassurants aux Etats-Unis, le rebond des taux de marché incite de nouveau à la prudence.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans, qui était encore orienté à la baisse dans les échanges en Asie, est reparti à la hausse avec l'ouverture des marchés européens et affiche désormais un rebond de plus de sept points de base à 1,5966%, alors qu'il était revenu à 1,475% en séance jeudi à Wall Street.

Dans son sillage, les rendements de la zone euro remontent eux aussi, d'un peu plus d'un point pour le Bund allemand à dix ans, à -0,316%.

VALEURS

Sur les marchés d'actions européens, le retournement de tendance sur l'obligataire se traduit par une baisse des valeurs technologiques, dont les valorisations élevées sont remises en cause par la hausse des rendements et des anticipations d'inflation, tandis qu'il profite aux bancaires.

L'indice Stoxx des "techs" recule ainsi de 1,9% alors que celui des banques gagne 0,32%.

A Paris, Dassault Systèmes (-1,88%) et STMicroelectronics (-1,98%) figurent parmi les replis les plus marqués du CAC 40 alors que BNP Paribas (+0,96%) et Crédit agricole (+0,57%) sont dans le peloton de tête.

Credit Suisse Group cède par ailleurs 2,95% après un abaissement de recommandation de Goldman Sachs à "neutre".

A la hausse, le spécialiste britannique du luxe Burberry bondit de 8,38% en tête du Stoxx 600 après avoir annoncé que ses résultats annuels dépasseraient les attentes du marché.

A Paris, M6 prend 7,55%, au plus haut depuis 2018, après que RTL Group, son actionnaire majoritaire, a confirmé avoir reçu plusieurs offres de rachat de ses parts.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a fini la journée sur un gain de 1,73%, sa quatrième hausse consécutive, grâce à la progression des grandes valeurs technologiques, comme Rakuten (+8,64%) ou SoftBank (+3,35%). Sur la semaine, le marché japonais a progressé de 2,96%.

En Chine, les performances hebdomadaires sont en revanche de nouveau négatives malgré une clôture en hausse ce vendredi (+0,47% pour le SSE Composite à Shanghai, +0,35% pour le CSI 300): le SSE Composite a reculé de 1,4% sur la semaine, portant à 6,6% son repli sur les trois dernières semaines.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains préfigurent pour l'instant une ouverture en baisse pour le Dow Jones, le Standard & Poor's 500 et surtout le Nasdaq, qui pourrait céder plus de 1%, signe que les grandes valeurs technologiques restent sensibles à l'évolution des taux de marché.

Jeudi, le S&P-500 et le Dow Jones ont inscrit des records de clôture après l'annonce d'une baisse plus marquée qu'attendu des inscriptions au chômage aux Etats-Unis et la signature du plan de relance massif.

L'indice Dow Jones a gagné 0,58% à 32.485,59 points, le S&P-500 a pris 1,04%, à 3.939,34 points et le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 2,52% à 13.398,67 points.

CHANGES

La remontée des rendements des Treasuries permet au dollar de reprendre du terrain face aux autres grandes devises: l'indice qui mesure ses fluctuations face à un panier de référence progresse de 0,44% et efface ses pertes de la veille alors que l'euro retombe autour de 1,1940 dollar après trois séances de hausse qui l'ont porté à 1,1989 en réaction aux annonces de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi.

PÉTROLE

Les cours du pétrole reculent à l'approche de la fin de la semaine mais l'optimisme sur la demande qui a dominé les dernières séances maintient le prix du baril non loin de la barre des 70 dollars.

Le Brent abandonne 0,27% à 69,44 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,45% à 65,72 dollars.

(Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS