L'Usine Agro

La réforme sur l’importation d’OGM en Europe ne passe pas

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

La réforme sur l’importation d’OGM en Europe ne passe pas
L’Union dit oui, les États peuvent dire non.
La culture d’OGM est interdite en France par un moratoire. Pourtant, plusieurs millions de tonnes de plantes transgéniques sont importées chaque année. Les autorisations d’importations sont délivrées par l’Union européenne pour tout le continent, lorsqu’il n’y a pas de majorité de blocage des États membres avec l’accord de l’Agence de sécurité alimentaire. La Commission vient encore d’autoriser 17 OGM destinés à l’alimentation humaine ou animale et deux fleurs génétiquement modifiées. Des produits des américains Monsanto et DuPont et des allemands Bayer et BASF. Parallèlement, elle propose une réforme permettant aux États membres de refuser l’introduction des OGM sur leur territoire, en cas de « motifs légitimes ». Fureur chez les industriels de l’agrochimie,[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte