"La réforme du soutien au coton s'étend à d'autres secteurs de l'agriculture chinoise", constate Sheng Duanmu (Agritel)

Il y a un an, face à des stocks massifs – et qui le sont toujours - la Chine mettait en place une nouvelle politique de subventionnement de la production de coton. Sheng Duanmu, responsable du développement en Chine du consultant en gestion de risques de prix Agritel, revient pour L’Usine Nouvelle sur les conséquences de ce changement.

Partager

L'Usine Nouvelle : Pourquoi les importations chinoises de coton sont-elles à leur plus bas niveau depuis 13 ans ?
Sheng Duanmu - Même si les chiffres peuvent évoluer d’ici la fin de la campagne, ce n’est pas un fait nouveau : les importations chinoises baissent depuis quatre ans. Les stocks chinois de coton, qui sont très importants, atteignaient à la fin de la campagne 2014/15 le double du niveau de consommation domestique. Le gouvernement chinois essaie de "digérer" progressivement les stocks. Par ailleurs, les prix du coton chutent en Chine et favorisent la production locale, l’écart tendant à se réduire avec les prix mondiaux. Il faut également noter que le gouvernement chinois a octroyé, pour l’année 2015, peu de quotas d’importations dotés de taxes flottantes, un système très avantageux.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le changement de politique de soutien à la filière coton, qui se traduit par un prix subventionné au lieu d'achats massifs, est-il amené à se développer ?
Depuis la dernière récolte (2014), les achats massifs de coton, qui coûtaient trop cher, sont arrivés à leur terme et ont été remplacés par les prix d’objectif. Le gouvernement chinois a fixé un prix de 19800 yuans par tonne pour cette récolte, contre des prix de collecte garantis à 20400 yuans par tonne pour la récolte 2013. Les offres et les demandes s’effectuent, puis l’Etat calcule un prix moyen et constate l’écart avec les prix pratiqués sur le marché, écart qu'il comble sous forme de subvention. Selon les sources locales, le prix fixé pour la récolte 2015 pourrait reculer à 19100 yuans par tonne, mais tout en restant dans la zone au-dessus de 19000 yuans. Actuellement, il y a davantage d’offre et moins de demande sur le marché. Ce changement de politique tire à la baisse les prix intérieurs. La production de coton est déjà en train de devenir moins intéressante pour les agriculteurs chinois, sur un marché aux stocks abondants. En contrepartie, l’usage du coton local est encouragé.

De quelle manière la politique chinoise de soutien à l'agriculture évolue-t-elle dans les autres secteurs ?
La politique menée dans le secteur du coton est étendue à d’autres secteurs, à l’instar du soja, également concerné depuis la campagne 2014/15. Mais pour le soja, le contexte de marché est différent, la Chine en produisant 12 à 13 millions de tonnes ces dernières années et en important plus de 70 millions de tonnes depuis la campagne 2013/14. Il s’agit donc, ici, d’encourager la production locale. Le gouvernement chinois a fixé un prix d'objectif à 4800 yuans par tonne pour la récolte 2014, contre un prix garantis de 4600 yuans la tonne lors de la récolte 2013.

Propos recueillis par Franck Stassi

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS