La réforme du code génétique est en cours

Il est stable depuis pas mal d’années, mais rien ne dit qu’on ne puisse pas le modifier. Des chercheurs californiens viennent  de montrer qu’une bactérie pouvait vivre et se reproduire en utilisant une molécule d’ADN dont le code génétique est inconnu dans la nature. Le début d’une révolution ?

Partager
La réforme du code génétique est en cours

La vie est simple. Tous les organismes vivants sur Terre utilisent le même code génétique, fondé sur 2 paires de substances chimiques (des bases) incluses dans l’ADN: adénine-thymine (A-T) et cytosine-guanine (C-G). Ce système immémorial fonctionne plutôt bien, mais depuis des années plusieurs équipes de chercheurs pensent que ce n’est sûrement pas le seul possible. Et tentent d’en fabriquer un autre et de démontrer sa validité.

Les chercheurs de The Scripps Research Institute (TSRI), en Californie, ont franchi une étape dans ce sens en montrant qu’une bactérie qui utilise un code génétique modifié par leurs soins pouvait vivre et se reproduire.

En arriver là n’a pas été une mince affaire. Après un long travail de sélection, l’équipe américaine a retenu une troisième paire de bases, en complément des deux paires existant dans le code génétique de la nature, A-T et C-G. Ils ont synthétisé un morceau d’ADN fondé sur ce code, et l’ont introduit dans une bactérie E.coli. Restait à voir si cette cellule à l’ADN en partie artificiel pouvait vivre à peu près normalement.

La difficulté est que, pour se reproduire, et donc dupliquer son ADN, la bactérie n’a pas naturellement les ingrédients dont elle a besoin. Il fallait donc les lui fournir, ainsi que des molécules spécialisées qui les transportent jusque dans les cellules. Des barrières qui sont plutôt rassurantes, puisqu’elles interdisent que de tels organismes artificiels puissent être disséminés spontanément…

Moyennant quoi, les bactéries utilisant le nouveau code génétique se sont multipliées. Mais, signalent les chercheurs, dès qu’on cesse de les alimenter avec les ingrédients nécessaires, elles retournent au bon vieux code basé sur les deux paires A-T et C-G. La prochaine étape est de montrer que le nouvel alphabet génétique fonctionne aussi pour transcrire l’ADN en ARN, l’acide nucléique qui ouvre la voie vers la synthèse de protéines.

Car au-delà d’une expérimentation fascinante, et d’une meilleure compréhension des phénomènes génétiques, les recherches sur de nouveaux codes génétiques font entrevoir de nouvelles possibilités de synthèse de molécules thérapeutiques.

Thierry Lucas

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

94 - Orly

Mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour la passation et le suivi de certains marchés

DATE DE REPONSE 10/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS