La réforme des retraites mobilise encore. Les dirigeants des entreprises cotées traversent la crise sans trop de dommages. Le G8 est optimiste. Les baisses d'impôts vont se poursuivre...

Partager

La réforme des retraites mobilise encore. Malgré les accords conclus avec une partie des syndicats la semaine dernière, le gouvernement va devoir affronter de nouvelles journées de mobilisation, note Les Echos. Malgré les déclarations de Jean-Paul Delevoye, n'excluant pas quelques améliorations pour le public, tous les syndicats, sauf la CFDT signataire des accords de jeudi, ont appelé les fonctionnaires à faire grève aujourd'hui. Dans La Tribune, Jean-Christophe Le Duigou, secrétaire confédéral de la CGT, dénonce une "smicardisation de la retraite".

Les dirigeants des entreprises cotées traversent la crise sans trop de dommages. Les salaires des patrons du CAC 40 ont, dans leur ensemble, augmenté en 2002, indique Les Echos. La publication des rémunérations dans les rapports annuels, obligatoire depuis deux ans, fait apparaître quelques baisses, notamment dans la finance, mais tandis que le Medef prone la "mesure", pour la grande majorité l'évolution des revenus est positive.

Le G8 est optimiste. Bien que la conjoncture soit déprimée, les ministres des finances des sept grands pays industrialisés et de la Russie tablent sur une reprise de l'économie mondiale, rapporte Les Echos. Les grands argentiers, réunis ce week-end à Deauville, veulent réduire les déficits et invitent le Japon et la Russie à poursuivre leurs réformes structurelles, mais ont néanmoins conclu la rencontre par un message de confiance.

Le mariage entre le Lyonnais et le Crédit Agricole est simplifié. Le Conseil d'Etat a annulé les conditions que le Comité des établissements de crédit avait imposé pour la fusion, déclarant celui-ci incompétent en matière de concurrence bancaire, relèvent La Tribune et Les Echos. L'offre de la "banque verte" va donc pouvoir se concrétiser sans cessions obligatoires d'agences et sans le gel du programme d'ouverture de nouveaux guichets.

Les baisses d'impôts vont se poursuivre. Dans un entretien à La Tribune, Alain Lambert, ministre délégué au budget, confirme un allègement "significatif" de la fiscalité en 2004. Malgré la dégradation de la conjoncture qui entraîne des moins-values fiscales, chiffrées à un milliards d'euros sur un trimestre, il assure que la baisse de l'impôt sur le revenu devrait être d'au moins 1 % en 2004. En outre, le ministre exclu de soutenir la croissance en alourdissant les dépenses publiques.

Ford patine dans le haut de gamme. Le constructeur automobile américain rencontre toujours des difficultés pour rendre profitable son pôle de voitures de luxe, remarque La Tribune. L'objectif de générer un tiers des bénéfices du groupe en 2005 avec les marques de prestige, semble hors d'atteinte, celles-ci notamment Volvo Cars sont toujours déficitaires. En cas de cession, cette dernière marque intéresserait renault, poursuit le quotidien.

Didier RAGU

A demain

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS