La récolte viticole reculerait légèrement en 2015

La récolte viticole baisserait de 1% à 2% entre les campagnes 2014 et 2015, mais pour une qualité prometteuse. Outre son effet négatif sur les volumes, le fort épisode de chaleur de cet été a favorisé la précocité des vendanges.

Partager

La récolte viticole 2015 devrait s’élever à 46,4 millions d’hectolitres (Mhl), en baisse de 1% sur un an, a annoncé lundi 24 août le service de la statistique et de la prospective du ministère de l’Agroalimentaire, de l’agriculture et de la forêt. Cette estimation, réalisée à partir de chiffres arrêtés mi-août, reste susceptible d’évoluer selon les événements pouvant survenir entre temps, indique le ministère.

Lègèrement en retrait par rapport aux chiffres du ministère, le président du Conseil spécialisé Vins de France AgriMer a pour sa part avancé le chiffre de 46 Mhl récoltés. Jérôme Despey, également secrétaire général adjoint de la FNSEA et viticulteur dans l’Hérault, explique que "ce petit décalage statistique provient du fait que la façade Est a été plus marquée que prévu par l’épisode de chaleur de cet été", tout en rappelant que cet écart entre les prévisions officielles et celles réalisées par les organisations professionnelles a pu, lors de précédentes campagnes, s’avérer plus important. Ce chiffre est en baisse par rapport à l’an dernier (47 Mhl), mais se rapproche de la moyenne quinquennale de 45,6 Mhl, plombée par de petites récoltes en 2012 et en 2013.

Une qualité prometteuse

"La récolte sera inférieure à celle de 2014, mais avec une qualité prometteuse au moment où je vous parle. Nous avons bénéficié d’un printemps sans aléa climatique majeur, au moment de la fleur", a également tempéré Jérôme Despey. L’été très sec a aussi permis de contenir les maladies, dont le mildiou.

Des phénomènes d’échaudage ont toutefois été observés en Bourgogne et dans le Beaujolais où, d’après les derniers chiffres compilés par les organismes professionnels, la récolte reculerait de 20% à 25% sur un an, contre une baisse de 11% d’après les statistiques ministérielles. "Ce sont des endroits particulièrement sensibles", a précisé Jérôme Despey, rappelant que la vigne "résiste bien à la chaleur, mais n’aime pas les excès". Ces derniers "nous amènent sur un millésime qui fait partie des plus précoces, avec dix jours d’avance sur la normale", a-t-il complété.

Les fortes intempéries survenues dimanche 23 août dans l’Hérault, département dans lequel Jérôme Despey possède une exploitation, mettent par ailleurs en exergue la nécessité d’attendre la fin de la récolte pour se prononcer définitivement sur la tendance de cette année : "autour de Montpellier, on a constaté de 150 à 180 mm de précipitations en l’espace de quelques heures, provoquant des éboulements et des ravinements. En principe, de tels épisodes surviennent après la fin des vendanges". Il convient donc de rester prudent, souligne le viticulteur : "on dit que le vin se fait une fois la récolte terminée !"

Franck Stassi

0 Commentaire

La récolte viticole reculerait légèrement en 2015

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Nouveau

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Auto et économie circulaire

Auto et économie circulaire

Dans ce nouvel épisode du podcast La Fabrique, Julie Thoin-Bousquié revient sur la prise en compte des enjeux d'économie circulaire dans l'automobile. En toile de fond, l'impératif de...

Écouter cet épisode

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 06/12/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS