La RATP s’allie à un singapourien pour exploiter le futur Grand Paris express

RATP dev, la filiale internationale de la RATP, s’allie au constructeur Alstom et au singapourien ComfortDelGro Transit pour candidater à l’exploitation des futures lignes 16 et 17 du Grand Paris express.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La RATP s’allie à un singapourien pour exploiter le futur Grand Paris express
La future gare de Saint-Denis Pleyel.

C’est une alliance surprenante qui vient d’annoncer sa candidature pour exploiter et maintenir les lignes 16 et 17 du futur métro du Grand Paris express. RATP Dev, la filiale internationale du groupe RATP, qui sera majoritaire dans cette coentreprise, s’est alliée à l’industriel Alstom, mais aussi à ComfortDelGro Transit.

ComfortDelGro Transit est la filiale du Groupe ComfortDelGro, spécialiste du transport terrestre basé à Singapour qui opère dans le le rail, le bus, les taxis, la location et le crédit-bail de voitures ou les services d’ingénierie automobile. Le Groupe gère 83 km de réseaux ferroviaires (métros et trains) à Singapour.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

RATP Dev, créée en 2002, est aujourd’hui présente, dans 12 pays et sur quatre continents, y compris en France en dehors de l’Île-de-France.

56 kilomètres de métro automatique

Les deux lignes concernées par la candidature de ce groupement entreront en service si tout va bien en 2024 pour les premiers tronçons. Il s’agit de la ligne 16, longue de 29 kilomètres, qui traversera trois départements et reliera 10 gares de Saint-Denis Pleyel à Clichy-Montfermeil en 26 minutes en 2024, puis Noisy-Champs au plus tard en 2030. Elle doit desservir plusieurs sites des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Elle devrait accueillir 200 000 voyages par jour.

La ligne de métro automatique 17, longue de 27 km, reliera neuf gares, de Saint-Denis Pleyel au Mesnil-Amelot en 2030, en traversant trois départements en 25 minutes. Elle devrait accueillir de 130 000 à 160 000 voyages par jour. Un premier tronçon commun avec la ligne 16 doit ouvrir, si les délais sont respectés, en 2024 entre Saint-Denis Pleyel et Le Bourget RER. Un second tronçon jusqu’au Triangle de Gonesse est prévu pour 2027.

Le nom du groupement choisi pour l’exploitation et la maintenance de ces lignes devrait être connu en 2022.


Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS