La RATP passe tous les feux au vert

Le spécialiste du transport urbain a enregistré une année record. La fréquentation et les résultats financiers sont en forte hausse. Seul hic : la dette n’est pas stabilisée.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La RATP passe tous les feux au vert

C’est un Pierre Mongin radieux qui s’est présenté à la presse à la sortie du conseil d’administration, vendredi 13 avril à Paris. Celui-ci a validé les résultats annuels 2011 de la RATP. "Peu d’entreprises peuvent se prévaloir de tels résultats", s’enorgueillit le président de l’ancienne régie.

Il est vrai qu’en cette période d’incertitude économique, présenter un chiffre d’affaires en hausse de 9 % à 4,98 milliards d’euros avec une hausse de la fréquentation de 52 millions de voyages en un an (+1,7 %), même alimentée en partie par la hausse du prix de l’essence, est plutôt une réussite. L’Ebitda croit de 17 % à 1,05 milliard d’euros. Le résultat net consolidé explose à 337 millions d’euros (+ 80 %) et la capacité d’autofinancement atteint 847 millions d’euros (+ 24 %).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Sur l’Ile de-de France, la hausse du chiffre d’affaires de l’Etablissement public industriel et commercial (EPIC) est plus modeste (+ 3,6 %) : 45 % de celui-ci est assuré par le Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF). La filiale RATP Dev, qui opère en dehors de sa région d’origine, a enregistré une progression de 20 % de son activité et réalise maintenant 61 % de son chiffre d’affaires à l’international.

Une dette en augmentation

La mise en service du métro d’Alger, du second tronçon du Gautrain en Afrique du Sud et le contrat d’exploitation du réseau de tramways de Manchester (Angleterre) n’y sont pas étrangers… RATP Dev va prochainement annoncer de nouveaux contrats, alors qu’elle est présente sur une dizaine d’appels d’offres, selon son président, Jean-Marc Janaillac.

Le seul point noir est l’augmentation de la dette qui s’est accrue de 3,1% et qui dépasse maintenant 5 milliards d’euros (5,087). Une hausse due à des investissements de 1,48 milliard d’euros. Pierre Mongin "s’engage à stabiliser cette dette pour la première fois de l’histoire de l’entreprise".

Il est également revenu sur les futures inaugurations : prolongement des lignes 4 et 12 du métro et des lignes T1, T2 et T3 du tramway parisiens, mise en service de la ligne T5, déploiement des nouvelles rames du RER A et des lignes 5 et 9 du métro… Le chiffre d’affaires de la RATP devrait progresser de 8 % cette année avec des investissements en hausse à 1,6 milliard d’euros.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS