La RATP lance un nouveau métro automatique en douceur

La première navette automatique circule depuis jeudi 3 novembre sur la ligne 1 du métro parisien. Une prouesse technique : la ligne a été automatisée tout en maintenant le service.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La RATP lance un nouveau métro automatique en douceur

La semaine folle de la RATP s'est achevée à la Défense ! Après l'inauguration du métro d'Alger exploitée par sa filiale RATP Dev, lundi 31 octobre, celle de la première rame automatisée sur la ligne 1 du métro a eu lieu jeudi 3 novembre à midi.

Quatre rames sans conducteurs sont en circulation. Fin 2012, l'ensemble des 49 rames aura été transféré sur la ligne 4 pour être remplacé par un parc totalement automatisé. "La ligne 1 est la plus ancienne, la plus chargée et celle qui possède le plus d'interconnexions avec 13 stations. Nous avons décidé en 2006 de l'automatiser en investissant 700 millions d'euros", rappelle Pierre Mongin, le patron de la RATP.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

C'était le seul moyen pour concilier trois attentes : augmenter la capacité aux heures de pointe, avec une rame toutes les 85 secondes (+ 20 %), faciliter l'accueil avec 42 places supplémentaires par rame et améliorer le confort avec une ventilation forcée et réfrigérée. Un projet qui a mobilisé Alstom pour le matériel roulant sur pneumatiques, Siemens France pour les systèmes automatiques, mais aussi Cap Gemini pour le système d'information, Alcatel-Lucent pour le réseau de transmission de données sol-train (TDST), Eiffage TP pour le rehaussement et l'aménagement des quais, Gilgen Door Systems pour les façades de quais, sans oublier Thales pour les solutions de signalisation et de contrôle des trains et Clearsy pour les systèmes commandant l'ouverture et la fermeture des portes palières.

Le grand défi était de réaliser ce chantier (13 500 heures de nuit) sans interrompre le service sur une ligne qui accueille 725 000 voyageurs par jour. La ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, a rappelé qu'il "était très difficile de mettre de l'innovation dans de l'existant. L'esprit du Grenelle, c'est d'ailleurs d'améliorer l'existant".

Le président du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) et président du conseil régional, Jean-Paul Huchon, félcite pour sa part la RATP pour sa capacité à tenir les délais : "C'est admirable aussi bien pour la ligne 1 que les futures lignes de tramways." Toutefois, s'il reconnait "une tendance vers l'automatisation de certaines lignes de métro, il n'est pas question pour lui de généraliser cette mutation".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS