Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La RATP investit dans les automatismes de Siemens sur la ligne 14

Olivier Cognasse , ,

Publié le , mis à jour le 05/03/2018 À 12H19

Sans surprise, la RATP a opté pour le système d’automatisation de l’exploitation des trains (SAET) de l’allemand Siemens. Il équipera la ligne avec ses extensions vers Saint-Denis-Pleyel et Orly.

La RATP investit dans les automatismes de Siemens sur la ligne 14 © Pascal Guittet

Impossible de connaître le montant de la commande passée par la RATP pour le système d’automatisation de l’exploitation des trains (SAET) de l’allemand Siemens. Du moins de la bouche des deux intéressés. Après enquête, L’Usine Nouvelle estime ce contrat à quelques dizaines de millions d'euros. Mais l'ensemble du projet d'automatisation (comprenant également le génie civil et les autres équipements) coûterait environ 600 millions d’euros à la RATP et à la région, sachant que l'automatisation d'une ligne coûte en moyenne 20 millions d'euros par kilomètre, selon un expert du ferroviaire.

C’est donc un nouveau contrat important que l’Allemand vient de décrocher dans l’automatisation du métro parisien. Il avait déjà fourni le système sans conducteur à la RATP lors de la construction de la ligne 14. Cette fois, il livrera un nouveau système qui équipera l’ensemble d’une ligne largement allongée. De 9 kilomètres aujourd’hui, elle passera à environ 30 kilomètres en 2024 en reliant Saint-Denis-Pleyel à l’aéroport d’Orly.

En 1998, Matra Transport sur la ligne 14

Une première prolongation de 5,8 kilomètres permettra en 2020 (avec deux ans de retard) d’arriver à la Mairie de Saint-Ouen, pour le plus grand bonheur des usagers de la ligne 13… Cette ligne 14 pourra transporter 40 000 passagers par heure et par direction selon Siemens, soit la ligne la plus fréquentée du réseau de métro parisien.
Depuis ses débuts en 1998, la ligne 14 est équipée des automatismes de Siemens, qui étaient encore à l’époque ceux de Matra Transport. La RATP a déjà opté pour les solutions de Siemens lors de l’automatisation de la ligne 1 du métro (mise en service en 2012), puis pour celle de la ligne 4, prévue en 2022.

Un train toutes les 85 secondes

Pour ce nouveau contrat, Siemens fournira son SAET basé sur la technologie CBTC sans conducteur (Communication based train control). Une option est également prévue pour la maintenance du système. Ce système permettra de faire rouler toutes les 85 secondes un train de huit voitures. Les nouvelles rames seront deux fois plus longues que les métros actuels.
Alstom avait remporté en 2015 un contrat cadre portant sur la livraison d'un maximum de 217 trains MP14 sur quinze ans pour les lignes 1, 4, 6 11 et 14 et pour un montant total de plus de 2 milliards d'euros auprès de la RATP, mandatée par le STIF et la société du grand Paris. Une première tranche ferme concerne trente-cinq rames de huit voitures pour la seule ligne 14 et pour la somme de 500 millions d’euros. Selon la RATP, le premier MP 14 sera en test sur la ligne avant la fin de l’année.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

05/03/2018 - 14h55 -

Comment on fait correspondre des rames 2X plus longues avec la longueur des stations actuelles ?
Répondre au commentaire
Nom profil

09/03/2018 - 17h00 -

les rames actuelles font 6 voitures, les futures feront 8 voitures, donc seulement 1/3 plus longues. Les stations existantes sont déjà prévues pour des rames de 8 voitures.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle