La raffinerie Total de Dunkerque doit redémarrer, dit le juge

La cour d'appel de Douai (Nord) a ordonné mercredi le rédémarrage de la raffinerie Total des Flandres près de Dunkerque sous quinze jours, pour défaut d'information des représentants du personnel.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La raffinerie Total de Dunkerque doit redémarrer, dit le juge

La procédure contre la direction du groupe pétrolier avait été lancée par l'intersyndicale, qui accuse le groupe de non-respect de la procédure d'information des salariés. Selon Me Roger Koskas, avocat du CCE de Total, le groupe pétrolier devra payer 100.000 euros d'astreinte par jour si la décision n'est pas exécutée. Selon les avocats des salariés, il s'agit de la première décision de réouverture d'un site industriel en France par la justice.

Total a procédé à une fermeture provisoire de la raffinerie en septembre sans consulter le CCE. La raffinerie (380 salariés, environ 400 sous-traitants) accusait des pertes en raison de l'effondrement de la consommation de produits pétroliers. La société a ensuite transformé le provisoire en définitif le 8 mars et ouvert la consultation alors que l'usine était déjà fermée. La Cour a considéré qu'il y avait un "trouble manifestement illicite", selon les avocats.

Total annonçait un nouveau site opérationnel en 2014

Le nouveau projet pour le site de l'ex-Raffinerie des Flandres avait encore été détaillé par le groupe le 17 juin : création d'un centre d'assistance technique (des équipes mobiles qui effectueront des missions de maintenance sur d'autres sites du groupe) et d'un centre de formation aux métiers du raffinage, maintien d'un dépôt pétrolier (dix cuves de stockage de produits pétroliers), une vingtaine de départs anticipés à la retraite, une centaine de mutations et la participation au projet de terminal méthanier d'EDF à Loon-Plage, dont la concrétisation a été repoussée (voir encadré). Le tout pour 2014. Avec la perspective de devoir payer 100.000 euros par jour dans deux semaines, Total voit désormais ses plans contrecarrés.


? Lire aussi :
La raffinerie de Dunkerque, officiellement fermée
Total investit dans le futur terminal méthanier de Dunkerque
Fin de la grève dans les raffineries Total : un "CDD de 5 ans"
Raffineries dans la tourmente : industriels et syndicats autour de la table
Le problème des raffineries françaises
La carte des (12) raffineries françaises
(celle de Mardyck a été fermée depuis)
Esso à la peine avec ses raffineries
Petroplus veut vendre la raffinerie de Reichstett

%%HORSTEXTE:%%
0 Commentaire

La raffinerie Total de Dunkerque doit redémarrer, dit le juge

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS