La raffinerie LyondellBasell de Berre intéresserait un pétrolier libyen

L'intersyndicale fait part de l'intérêt d'un pétrolier lybien à la reprise de la raffinerie "mise sous cocon" depuis fin 2011 pour une durée de deux ans.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La raffinerie LyondellBasell de Berre intéresserait un pétrolier libyen
Raffinerie de Berre-l’Etang

La "mise sous cocon" pour une période de deux ans de la raffinerie de LyondellBasell à Berre-l'Etang (Bouches-du-Rhône) vise à permettre un éventuel redémarrage en cas de reprise par un investisseur.

Début avril, l'intersyndicale CGT-CFE/CGC-CFDT-FO-CFTC, en quête d'un repreneur, affirmait disposer de nouvelles pistes, après que le groupe Klesch se soit retiré du dossier, faute de tomber d'accord avec la direction de LyondellBasell sur un projet d'acquisition de la raffinerie berroise mais aussi du vapocraqueur du site pétrochimique, perspective refusée par le groupe américain.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'intersyndicale soutient aujourd'hui qu'un pétrolier libyen s'intéresserait à cette unité et évoque trois raisons pour que les points de vue se rapprochent : la compatibilité technique de la raffinerie avec le traitement des bruts libyens, le besoin de la Libye de disposer de capacités de raffinage en état de marche et la proximité géographique des côtes libyennes avec Berre. Elle en appelle donc au Président de la République pour "un appui politique" à l'instauration d'un dialogue entre les deux parties. Tout en insistant sur "l'urgence" de la situation, l'intersyndicale indique étudier trois autres pistes.

Le 22 février dernier, après l'annonce de l'intérêt de Klesch, la direction du complexe pétrochimique de Berre indiquait qu'elle ne commenterait pas "toute spéculation à propos de possibles acheteurs pour la raffinerie". Mais outre cette confidentialité sur d'éventuels contacts, elle posait ses conditions : "Un acheteur dit qualifié devra démontrer qu'il est financièrement solide et possède un fonds de roulement suffisant ainsi que l'expérience opérationnelle."

A l'initiative de l'intersyndicale, une "Association de défense de la raffinerie du site pétrochimique de Berre" a été créée début 2012 pour conduire les recherches d'interlocuteurs crédibles aptes à satisfaire les exigences de LyondellBasell et assurer la pérennité du site et de ses emplois. Elle travaille en collaboration avec le cabinet de consultants en stratégie industrielle M2A. La communauté d'agglomération Agglo pôle Provence a décidé d'octroyer 50 000 euros à cette association. La convention sera signée le 16 avril.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS