Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

La radioactivité augmente fortement à proximité d’une citerne à Fukushima

,

Publié le

Un nouvel appareil plus performant a été utilisé pour mesurer la radioactivité d’une citerne d’eau contaminée de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima. Il a permis de relever un taux de radiation très élevé de 1 800 millisieverts par heure.

La radioactivité augmente fortement à proximité d’une citerne à Fukushima © Tepco

Un taux de radioactivité de 1 800 millisieverts par heure a été mesuré, le 31 août 2013, à proximité d’un réservoir d’eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima. Sans protection, un homme exposé à un pareil niveau de radiation pourrait décéder au bout de quatre heures. En une heure, il recevrait 36 fois la dose autorisée pour un travailleur de la centrale en un an (50 millisieverts).

Selon l’opérateur japonais Tokyo Electric Power Company  (Tepco), ce degré de radioactivité est… 18 fois supérieur à celui mesuré au même endroit à peine 10 jours plus tôt. Le 22 août, il n’était "que" de 100 millisieverts par heure. Selon l’entreprise, ces rayonnements de type bêta seraient relativement faciles à bloquer.

Un nouvel instrument de mesure

Pourquoi cette très forte hausse ? Les inspecteurs de la centrale ont utilisé un nouvel instrument de mesure plus puissant. Il est capable d’enregistrer des taux de radiation de 10 000 millisieverts par heure, contre 100 seulement pour l’ancien appareil.

Cet accroissement pourrait également être lié à une fuite, même si aucune anomalie n’avait encore été détectée par Tepco le 2 septembre 2013 : "Nous ne voyons pas de diminution d’eau dans les réservoirs et les vannes sont bien fermées", assure l’entreprise.

A nouveau des fuites d’eau contaminée ?

Néanmoins, la citerne à côté de laquelle ces mesures ont été réalisées est du même modèle que celle qui a fui en aout 2013 à Fukushima, libérant 300 tonnes d’eau hautement contaminée dans la nature. 11 mètres de hauteur, 12 mètres de diamètre, ces réservoirs peuvent contenir jusqu’à 1 000 tonnes d’eau contaminée. Ce liquide provient notamment des systèmes de refroidissement des réacteurs, qui ont fondu lors de la catastrophe nucléaire du 11 mars 2013.

Des niveaux très élevés de contamination (70, 220, et 230 millisieverts par heure) ont également été relevés par des employés de Tepco à proximité de trois autres citernes. Deux d’entre-elles sont reliées par une canalisation. Le sol à proximité du tuyau aurait changé de couleur, ce qui pourrait indiquer une fuite. Mais pour le moment, cette information n’a pas été confirmée par le groupe.

Lélia de Matharel

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle