La prudence pèse sur la tendance avant une pluie d'indicateurs

par Marc Angrand

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La prudence pèse sur la tendance avant une pluie d'indicateurs
Les principales Bourses européennes évoluent en légère baisse en début de séance jeudi. À Paris, le CAC 40 perd 0,06% vers 07h25 GMT. À Londres, le FTSE 100 cède 0,33% et à Francfort, le Dax recule de 0,22%. REUTERS/Charles Platiau (FRANCE - Tags: BUSINESS)

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en légère baisse en début de séance jeudi, l'optimisme sur la reprise continuant de favoriser les actions même si la prudence limite les écarts avant une série d'indicateurs européens et surtout américains très attendus.

À Paris, le CAC 40 perd 0,06% à 6.517,59 points vers 07h25 GMT. À Londres, le FTSE 100 cède 0,33% et à Francfort, le Dax recule de 0,22%.

L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,19%, le FTSEurofirst 300 de 0,14% et le Stoxx 600 de 0,16%.

La matinée sera rythmée par la publication des résultats définitifs des enquêtes PMI d'IHS Markit dans le secteur des services, le plus affecté par la crise du coronavirus depuis 15 mois et le plus sensible à la levée des restrictions sanitaires.

Les marchés suivront ensuite l'enquête mensuelle ADP sur l'emploi privé aux Etats-Unis (à 12h15 GMT) et les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage (à 12h30 GMT), à la veille du rapport mensuel du département du Travail.

Celui-ci pourrait en effet influencer les décisions que la Réserve fédérale prendra le 16 juin sur sa politique monétaire et le discours qu'elle tiendra sur l'inflation et les perspectives d'évolution de ses achats d'actifs.

Dans son "livre beige" publié mercredi, la Fed a évoqué une accélération de la reprise de l'activité aux Etats-Unis ces dernières semaines tout en évoquant des tensions sur les chaînes d'approvisionnement comme sur le recrutement.

Elle a par la suite annoncé son intention de commencer à liquider un portefeuille d'environ 13,8 milliards de dollars d'obligations d'entreprise acquises l'an dernier dans le cadre des mesures d'urgence prises face à la crise du coronavirus.

Avant cela, Patrick Harker, le président de la Fed de Philadelphie, avait jugé qu'il était temps de "réfléchir à réfléchir" à une réduction progressive des achats d'actifs.

VALEURS

La plus forte baisse sectorielle du début de séance est pour le compartiment des services aux collectivités, dont l'indice Stoxx abandonne 0,5%.

Celui du transport et du tourisme cède 0,44%.

Saint-Gobain gagne 3,74%, la meilleure performance du CAC 40, après avoir annoncé tabler sur une marge d'exploitation record au premier semestre.

Rémy Cointreau prend 2,24% et a inscrit un plus haut historique après ses résultats annuels et sa prévision d'une "bonne croissance" pour l'exercice en cours.

A la baisse, Vallourec recule de 3,92% après l'annonce d'une augmentation de capital de 300 millions d'euros.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a fini la journée sur une hausse de 0,39%, profitant entre autres de l'accélération de la campagne de vaccination contre le COVID-19 au Japon. L'indice large Topix (+0,84%) a atteint son plus haut niveau depuis le 19 avril.

En Chine, au terme d'une séance en dents de scie entre hausse des valeurs liées à la consommation et baisse des bancaires, le SSE Composite de Shanghai a perdu 0,36% et le CSI 300 0,66%.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en baisse de 0,13% pour le Dow Jones, de 0,11% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,12% pour le Nasdaq.

Mercredi, le Dow a gagné 0,07% à 34.600,38 points, le S&P-500 0,14% à 4.208,12 et le Nasdaq Composite 0,14% également à 13.756,33, la prudence avant les indicateurs économiques très attendus de ce jeudi et de vendredi ayant freiné la tendance.

L'indice S&P de l'énergie a pris 1,7%. A la baisse, Tesla a cédé 3%.

TAUX

Les rendements de référence de la zone euro remontent avant la publication des PMI européens, à -0,188% pour le Bund allemand à dix ans.

Son équivalent américain est lui aussi en hausse à 1,5994% après avoir reculé d'un peu plus de deux points de base mercredi.

CHANGES

Le dollar poursuit sa remontée face aux autres grandes devises (+0,21%) avant les indicateurs américains sur l'emploi et après les déclarations de la Fed et de ses responsables.

L'euro se traite autour de 1,2180 dollar avant les chiffres définitifs des PMI européens des services et composites.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est en hausse pour la troisième séance consécutive, toujours porté par la perspective d'une reprise de la demande aux Etats-Unis, en Chine et en Europe au cours des prochains mois.

Le Brent gagne 0,34% à 71,59 dollars le baril, au plus haut depuis septembre 2019, et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,35% à 69,07 dollars après un pic à 69,40, au plus haut depuis octobre 2018.

(Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS