La productivité du travail décroît avec la durée du trajet des salariés (étude)

"Loin des yeux, loin du coeur", dit-on pour parler des affaires de coeur. Et bien le proverbe semble aussi se vérifier pour les questions de travail. Une étude réalisée par Paris Workplace révèle qu'à mesure que le temps de trajet domicile-travail s'allonge, la satisfaction au travail diminue. Mais aussi la productivité. On reste moins dans un bureau quand il est loin de son domicile. 

Partager
La productivité du travail décroît avec la durée du trajet des salariés (étude)
Heureusement, il n'y a personne qui prend le RER. Même longs, les voyages sont agréables #ironie

Les facilities managers (les responsables des services généraux) et les DRH ont-ils remis au goût du jour une maxime chère à nos grand-mères (voire de nos arrières grand-mères selon l'âge du lecteur) qui moquaient "les économies de bouts de chandelle" ? On est amené à le penser en lisant les résultats de la cinquième édition d'une étude menée par Paris Workplace (*). Cette dernière s'intéresse à la façon dont les salariés perçoivent leurs bureaux.

8 jours de travail perdus

Et l'étude montre que si la qualité intrinsèque de l'espace compte évidemment, la perception de cette dernière dépend d'une variable inattendue : le temps de transport. Autrement dit, plus les bureaux sont éloignés du lieu d'habitation... plus ils seront mal perçus. Les résultats obtenus sont frappants et sans appel.

Ainsi, la note de bien-être au travail augmente sensiblement avec la proximité, passant de 6,4/10 pour les salariés travaillant à plus d'une heure de leurs bureaux, à 6,8/10 pour ceux qui ont moins de 40 minutes de trajet. Conséquence : quand ces derniers y passent 8h36 par jour en moyenne, ceux qui ont trajet de plus de 40 minutes ne restent que 8h20 par semaine. Par année, cela représente pas moins de 8 jours de travail complets. Les entreprises qui se plaignent de l'absentéisme ou du trop grand nombre de jours de congés en mai, n'ont pas l'air d'avoir ces chiffres en tête quand elles décident de déménager vers des lieux où le mètre carré est moins cher.

Observation plus étonnante, et peut être plus grave même que la productivité au travail : plus les trajets sont longs, moins les relations entre les personnes sont de bonne qualité. C'est vraisemblablement dommageable à une époque où le collaboratif et les savoir-être sont devenus une obsession pour les DRH. Ainsi, quand 38% des salariés ayant un trajet inférieur à 40 minutes disent considérer leurs collègues "aussi comme des amis", cette proportion monte à 42% pour les trajets compris entre 40 et 60 minutes et chute à 29 % pour les trajets supérieurs à une heure.

Des collègues, pas des amis

Les départements RH doivent être prévenus d'un autre effet qui les concerne au premier chef : plus vos salariés sont éloignés de leur lieu de travail, plus il faudra redoubler d'efforts pour les garder au sein de l'entreprise. Les personnes ayant un trajet inférieur à 20 minutes sont 48 % à se projeter dans la même entreprise dans les cinq ans. La proportion tombe à 37 % pour celles et ceux qui ont un trajet supérieur à 60 minutes.

Il serait intéressant de vérifier dans quelle mesure le gain monétaire sur le poste immobilier n'est pas inférieur à tous les coûts "RH" induits, qui n'apparaissent directement dans aucun livre de comptes.

Méthodologie : étude menée en ligne du 26 janvier au 22 février 2018 auprès d'un échantillon de 1 922 salariés représentatifs des salariés franciliens, travaillant dans une entreprise de plus de 10 salariés. Méthode des quotas.

L'intégralité de l'étude sera publiée le 5 juin 2018.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Ingénieur Sûreté de Fonctionnement - Assurance qualité Logiciel (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 26/07/2022 - CDI - La Défense

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS