Plafonner la production nucléaire à 405 TWh, nouvel objectif d’EDF

Jean-Bernard Levy, qui vient d’être reconduit par l’Etat à la tête du groupe pour un nouveau mandat de cinq ans, a annoncé que la production d’EDF ne dépasserait pas 405 terawatts-heure pour les prochaines années.
Partager
Plafonner la production nucléaire à 405 TWh, nouvel objectif d’EDF
La production d'électricité nucléaire par EDF ne dépassera pas 405 terawatts-heure (TWh) au cours des prochaines années en raison des fermetures programmées de centrale prévues dans le cadre de la transition énergétique, déclare Jean-Bernard Lévy (photo), qui vient d'être reconduit par l'Etat à la tête du groupe. /Photo prise le 15 février 2019/REUTERS/Charles Platiau

Jean-Bernard Levy a du pain sur la planche. Reconduit à la tête de l’électricien pour encore cinq and, le PDG doit relever de lourds défis financiers et industriels – notamment générer de nouveaux bénéfices sur la production d’électricité issue du nucléaire.

"Sur la production nucléaire, notre objectif il y a quelques années était de 420 térawatts-heure (TWh), or nous ne ferons ces prochaines années pas plus de 405 TWh," en raison des fermetures programmées de centrales prévues dans le cadre de la transition énergétique et "à cause de la programmation des arrêts de tranche", déclare-t-il dans une interview publiée dimanche sur le site des Echos.

Il ajoute que la croissance des résultats d'EDF restera limitée tant que le dispositif de l'Arenh - le prix auquel EDF est tenu de revendre un quart de sa production à ses concurrents - ne sera pas modifié, un chantier que le gouvernement envisage de rouvrir.

"Le prix auquel nous sommes tenus de vendre notre électricité à nos concurrents n'a pas évolué depuis huit ans. Il permet de couvrir les coûts courants, mais pas de réaliser nos investissements. Et il est asymétrique : nos concurrents se fournissent sur le marché quand les prix sont plus bas que l'Arenh, et à l'Arenh quand les prix remontent, nous privant de la hausse. Aujourd'hui, nos concurrents profitent d'une rente injustifiée" ajoute-t-il aux Echos.

"Il faut rehausser le niveau actuel de l'Arenh, et rendre le système symétrique, avec un prix plancher qui permette à EDF d'assurer la rentabilité de ses investissements, et un prix plafond qui protège le consommateur quand il y a de trop de volatilité" pour répondre à ces problèmes, estime-t-il.

Un rebond dans la production hydraulique et nucléaire

EDF a publié vendredi un bénéfice opérationnel en nette hausse au titre de 2018, tiré par le rebond de sa production hydraulique et nucléaire en France, mais a prévenu que cet indicateur risquait de ne pas progresser en 2019.

En 2019, EDF table sur une production nucléaire de 395 TWh en très légère hausse par rapport aux 393 TWh enregistrés en 2018, marqués par la fermeture de nombreuses tranches de centrales nucléaires pour des opérations de maintenance.

"EDF est déjà très endetté et le gouvernement se préoccupe du fait qu'il n'aura pratiquement pas reçu de dividende en cash depuis 2016", observe Jean-Bernard Levy.

Aussi, l'Etat a demandé au groupe de proposer des évolutions de sa structure, ce qui pourrait entraîner une montée de l'Etat au capital et une renationalisation du parc nucléaire français alors que les actifs dans les réseaux, les énergies renouvelables et les services pourraient être logés dans une structure distincte, dont le capital resterait ouvert.

Reuters (Jean-Michel Bélot)

0 Commentaire

Plafonner la production nucléaire à 405 TWh, nouvel objectif d’EDF

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS