Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

La production mondiale de blé pourrait baisser en 2018-2019

Franck Stassi , ,

Publié le

Après avoir un record historique en 2017-2018, la production mondiale de blé est attendue en recul de 1,4% en 2018-2019, sous l’effet d’une baisse de régime en Russie.

La production mondiale de blé pourrait baisser en 2018-2019

Le record historique de la production mondiale de blé, prévu pour être atteint à l’issue de la campagne céréalière 2017-2018 avec 758,38 millions de tonnes (Mt), ne devrait pas être dépassé en 2018-2019, anticipe déjà le département américain de l’Agriculture (USDA). 747,76 Mt (-1,4%) devraient alors être produites. Ces prévisions corroborent celles diffusées fin avril par le Conseil international des céréales, qui prévoit, lui, un recul légèrement plus fort de 2,5%, à 739 Mt.

Derrière la baisse de ces chiffres, se cache notamment la Russie, dont la production, après un bond de 17,2% à 84,99 Mt en 2017-2018, chuterait de… 18%, à 72 Mt, en 2018-2019. Il s’agirait toutefois de la troisième récolte la plus importante de l’histoire du pays. La superficie récoltée passerait de 27,3 millions d’hectares (Mha) à 26 Mha – l’USDA exclut la Crimée de ses prévisions. Au cours des vingt dernières années, la part du blé d'hiver est passée d'environ la moitié de la superficie totale du blé russe à près de 75%. Ces dernières semaines, un temps sec a réduit l’humidité des sols dans certaines parties du sud de la Russie. La baisse prévue de la production de blé russe à l’horizon 2018-2019 ne doit toutefois pas occulter le poids grandissant pris par le pays sur le marché : en 2017-18, la Russie devrait représenter 23,1% des exports mondiaux de blé, contre 13,3% en 2013-14.

Légère baisse de la production globale de céréales

Au total, la production mondiale de céréales, après avoir perdu 2,2% entre les campagnes 2016-2017 et 2017-2018 à 2093 Mt, diminuerait de 0,2% au terme de l’année 2018-2019. "Si de plus gros stocks d’ouverture dopent les disponibilités globales, cette hausse est entièrement absorbée par une consommation plus forte", souligne le Conseil international des céréales, qui table sur une consommation de 2139 Mt et des stocks de report de 257 Mt. Le maïs, le soja et le riz verraient pour leur part leurs récoltes s’accroître.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle