Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

La production italienne d'huile d'olive au plus bas depuis 25 ans

Franck Stassi , , ,

Publié le

La production italienne d’huile d’olive extra vierge a chuté de 57% en un an. Une situation qui inquiète la filière.

La production italienne d'huile d'olive au plus bas depuis 25 ans
La bactérie Xylella fastidiosa a été découverte pour la première fois dans l’Union européenne en octobre 2013.
© Flickr/cc Bea

L’Italie devra-t-elle se résoudre à ne plus produire d’huile d’olive extra vierge ? 185 000 tonnes ont été produites dans le pays en 2018, en repli de 57% sur un an. La production est au plus bas depuis vingt-cinq ans. Les premières estimations s’élevaient à 265 000 tonnes. La persistance du gel et de problèmes phytosanitaires, dont l’impact de la bactérie Xylella, ont notamment décimé la production des Pouilles. Cette région, qui représente la moitié de la production italienne, a perdu 65% de ses récoltes.

"Les intempéries et les gelées ont coûté près d'un milliard d'euros aux producteurs. Il en résulte une crise de l'emploi sans précédent avec la perte sèche de 100 000 emplois dans la chaîne d’approvisionnement en huile d'olive extra vierge", ajoute la Coldiretti, le principal syndicat agricole italien. Entre juin et décembre, les prix se sont appréciés de 40%, à 5,40 euros le kg en moyenne, et jusqu’à plus de 7 euros en Sicile. L’Italie compte, pour son huile d’olive, 43 appellations d’origine protégée et quatre indications d’origine protégée.

Léger repli de la production française

La Grèce et la Tunisie sont également confrontées à de fortes baisses de leur production. Une situation qui fait les affaires de l’Espagne, où 1,76 million de tonnes (Mt) seraient produites en 2018-2019, contre 1,39 Mt lors de la campagne précédente.

En France, 5 600 tonnes sont prévues au terme de la campagne, contre un record de 6 432,8 tonnes en 2017-2018 et une moyenne quinquennale de 4260 tonnes. "Les rendements en huile ont donc été généralement en dessous de la moyenne. Mais ce manque d'huile dans l'olive a été, en partie, compensé par une grosse production d'olives", explique l’Association française interprofessionnelle de l’olive.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle