Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

La procédure de sauvegarde pour Sequana transformée en redressement judiciaire

, , , ,

Publié le , mis à jour le 22/03/2019 À 06H53

Le 21 mars, le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine) a transformé la procédure de sauvegarde pour Sequana en redressement judiciaire à la demande de l'entreprise. Le groupe papetier est encore en observation jusqu'au 18 mai.

La procédure de sauvegarde pour Sequana transformée en redressement judiciaire
Une usine du groupe Sequana à Bessé-sur-Braye (Sarthe).
© Guittet Pascal

Le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine) a décidé jeudi 21 mars de convertir la procédure de sauvegarde ouverte pour Sequana en redressement judiciaire. Le 7 mars, le groupe papetier avait formulé une requête en ce sens en raison des incertitudes liées au litige qui l'oppose au groupe britannique British American Tobacco (BAT). Cette procédure implique notamment une cessation de paiement.

Dans un communiqué, le tribunal ajoute que la procédure de sauvegarde avait été ouverte en février 2017 et que la période d'observation en cours se poursuivra jusqu'au 18 mai prochain.

Trois filiales placées en redressement judiciaire

Le tribunal de commerce de Nanterre avait également ouvert le 8 janvier une procédure de sauvegarde pour la filiale Arjowiggins de Sequana et les sociétés françaises Arjowiggins Papers et Arjowiggins Creative Papers, tandis que les filiales françaises Arjowiggins Papiers Couchés, Arjowiggins Le Bourray, Greenfield et Arjowiggins Rives ont été placées en redressement judiciaire.

Les filiales françaises de Sequana placées en redressement judiciaire exploitent des usines situées à Bessé-sur-Braye et au Bourray (Sarthe) et l'usine de pâte à papier recyclée de Greenfield à Château-Thierry (Aisne).

Au total, environ 900 salariés sont employés dans ces trois sites qui ont bénéficié, selon le gouvernement, de manifestations d'intérêt pour une reprise.

Avec Reuters (Gilles Guillaume, édité par Benoît Van Overstraeten)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle