Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La prise de contrôle de Keolis par la SNCF accordée sous conditions

,

Publié le

L'Autorité de la concurrence estime qu’il faut maintenir les engagements souscrits en 2010 par la compagnie ferroviaire.

La prise de contrôle de Keolis par la SNCF accordée sous conditions © L'Usine Nouvelle

L’autorité rappelle qu’elle avait autorisé en janvier 2010 cette opération sous réserve d'engagements la prise de contrôle conjoint de Keolis et Effia (filiale de Keolis) par la SNCF et la Caisse de Dépôt et Placement du Québec (CDPQ)".

Ce 11 septembre, elle assure que les risques d'atteinte à la concurrence "identifiés en 2010 restent d'actualité" et indique que la SNCF a "réitéré les engagements souscrits en 2010 et s'est engagé à poursuivre leur mise en oeuvre".

Mais elle considère aussi que "que le rapprochement entre la SNCF, Keolis et Effia entraînait différents risques d'atteinte à la concurrence. Les parties notifiantes avaient alors souscrit des engagements de nature à remédier aux risques identifiés".

La compagnie ferroviaire s'était notamment engagée à fournir une information équitable aux voyageurs dans les gares ou encore un accès transparent aux horaires prévisionnels de ses trains. L’objectif étant d’éviter tout favoritisme envers sa filiale.

Keolis était détenu jusqu'alors à 56,5% par la SNCF, à 40,7% par un holding regroupant la Caisse des dépôts et placement du Québec (CDPQ), Axa Private Equity et le fonds Pragma et à 2,8% par ses dirigeants et salariés.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle