La prime à la casse baisse, les promotions foisonnent

Malgré les chiffres record des ventes automobiles en France en 2009, les constructeurs prennent les devants et tentent d’éviter le grand effondrement des ventes en 2010, tant redouté suite à la diminution progressive de la prime à la casse et autres bonus, depuis le 1er janvier 2010.

Partager

Dès le 3 janvier, le constructeur français Peugeot a annoncé via une campagne publicitaire surnommée « les très très bonnes affaires » le doublement de la prime à la casse de 700 euros, attribuée à l'acheteur d'une voiture neuve en échange de la mise au rebut d'un modèle de plus de dix ans. « Le tout dans le cadre d’une offre commerciale qui s’achèvera le 28 février et qui propose des avantages clients sur des véhicules dédiés », précise le service presse du constructeur. Son partenaire Citroën a indiqué prendre les mêmes dispositions jusqu’à fin février.

Du côté de son concurrent Renault, une autre politique a été mise en avant jusqu’à la même date : celle de la compensation pure et simple. Bernard Cambier, directeur commercial du groupe, a expliqué lundi 4 janvier sur BFM que le constructeur ajouterait les 300 euros de différence entre la prime de 1 000 euros en vigueur jusqu’au 31 décembre 2009 et celle de 700 euros valable depuis le 1 er janvier. La politique est la même chez Volkswagen pour les véhicules de huit à dix ans, et ce jusqu'à la fin du premier semestre.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Depuis le 1er janvier, le constructeur américain Ford a augmenté ses offres promotionnelles permettant de compenser partiellement la différence entre les deux primes. « Nous n’avons pas fixé de date butoir, puisqu’une offre promotionnelle repose sur une stratégie s’adaptant à la santé du marché », explique Fabrice Devanlay, responsable de la communication de Ford. Entre autres mesures, le constructeur entend maintenir en janvier le superbonus pour les véhicules âgés de huit à dix ans. Ainsi, une Trend 1.4 qui vaut 14 490 euros sera vendue 10 290 euros en janvier. Soit une remise de 4 200 euros. Pour la même catégorie de voitures (entre huit et dix ans d’âge), le constructeur Citroën a mis en place une prime verte de 1 500 euros.

« Rien n’est fait »

Pour d’autres constructeurs, la baisse de la prime à la casse n’a pas occasionné la mise en place de système spécifique. « Nous avons des offres promotionnelles, comme nous en avons déjà eu », précise Hélène Vay, responsable de la communication chez Toyota France. Reste que face aux offres concurrentes et à l’état futur du marché, le constructeur pourrait lui aussi prendre des mesures spécifiques de compensation. « Mais, pour l’heure, rien n’est fait », assure la responsable communication. Opel propose des offres palliatives depuis le 1er janvier.

Reste à savoir si ces stratégies permettront réellement un effondrement des ventes en 2010. Chez Peugeot, le service de presse explique que « l’offre commerciale n’a rien à voir avec cette problématique, puisque les volumes de commandes pour le premier semestre sont élevés, les clients ayant profité des annonces et des incitations de Peugeot en fin d’année 2009 ». La marque au losange serait dans la même situation, selon Bernard Cambier. « Nous avons un portefeuille très important, de près de 120 000 voitures, soit un carnet de commandes de près de trois mois de livraisons », a-t-il expliqué.

Reste qu’à compter du second semestre 2010 la prime ne sera plus que de 500 euros. La différence sera donc d’autant plus grande. Chez Volkswagen, on reconnaît ne pas encore avoir pris de décision à ce sujet. Les constructeurs pourront-ils alors suivre ?

%%HORSTEXTE:%%

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS