La prévision de demande de pétrole pour 2020 revue à la hausse par l'Agence internationale de l'énergie

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu en hausse vendredi 10 juillet ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2020, tout en mettant en garde contre l'incertitude causée par la propagation de l'épidémie de coronavirus.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La prévision de demande de pétrole pour 2020 revue à la hausse par l'Agence internationale de l'énergie
En 2020, la demande de pétrole devrait se situer à 92,1 millions de barils par jour (bpj).

En 2020, la demande de pétrole, qui a moins diminué que prévu au deuxième trimestre, devrait se situer à 92,1 millions de barils par jour (bpj), soit 400 000 bpj de plus que les projections réalisées en juin, selon le rapport mensuel de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui coordonne les politiques énergétiques des pays industrialisés.

A LIRE AUSSI

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'agence met néanmoins en garde contre l'incertitude causée par la propagation de l'épidémie de coronavirus. "Alors que le marché du pétrole a indubitablement réalisé des progrès (...) le nombre important, et dans certains pays l'accélération, des cas de COVID-19 est un rappel inquiétant du fait que la pandémie n'est pas maîtrisée et que nos prévisions de marché risquent de se retrouver presque certainement à la baisse", a indiqué l'agence.

L'activité de raffinage à la peine

L'assouplissement des mesures de confinement dans de nombreux pays a entraîné une forte reprise des livraisons de carburant en mai, juin et probablement aussi en juillet, estime l'AIE. Mais selon l'agence, l'activité de raffinage du pétrole en 2020 devrait connaître une baisse plus marquée que celle prévue par l'AIE le mois dernier et sa croissance devrait être moindre en 2021.

"Pour les raffineurs, les avantages apportés par l'amélioration de la demande seront probablement contrebalancés par les prévisions de contraction à venir sur le marché des matières premières. Les marges de raffinage seront également mises à mal par la quantité de stock excédentaire au deuxième trimestre de 2020", explique l'AIE.

avec Reuters (Version française Kate Entringer, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS