La pression monte sur Volkswagen après une plainte en justice en Allemagne

BERLIN (Reuters) - L'association allemande de défense des droits des consommateurs myRight a intenté mardi la première action en justice contre Volkswagen en Allemagne. Cette action en justice fait monter la pression sur Volkswagen pour que le groupe indemnise ses clients en Europe à la suite du scandale de manipulation des tests d'émission de gaz polluants.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La pression monte sur Volkswagen après une plainte en justice en Allemagne
L"association allemande de défense des droits des consommateurs myRight a intenté mardi la première action en justice contre Volkswagen en Allemagne, faisant monter la pression pour que le groupe indemnise ses clients en Europe à la suite du scandale de manipulation des tests d"émission de gaz polluants. /Photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer

MyRight, qui a rassemblé plus de 100.000 propriétaires de VW via son site internet, accuse le groupe d'avoir violé la loi européenne en vendant des voitures avec des logiciels interdits par la réglementation de l'Union européenne, selon le document juridique de 93 pages de myRight auquel Reuters à eu accès.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Plutôt que de réclamer une indemnisation pour la baisse de valeur du véhicule, myRight veut forcer VW à racheter les voitures au prix d'origine, a dit son fondateur Jan-Eike Andresen.

MyRight a mandaté le cabinet d'avocats américain Hausfeld pour cette affaire. Hausfeld représente des propriétaires de voitures VW et des actionnaires des deux côtés de l'Atlantique.

VW dit que les logiciels au coeur du scandale des émissions polluantes n'enfreignent pas la législation européenne et a refusé de commenter l'action intentée par myRight.

"Nous avons pris note que myRight a annoncé avoir déposé une plainte en justice sur les diesel le 3 janvier. Ces plaintes ne nous ont pas encore été rendues accessibles, ce qui fait que nous ne pouvons pas faire de commentaire sur leurs contenus pour le moment", a dit le constructeur.

Pour Reuters, Andreas Cremer, avec Jan Schwartz, Juliette Rouillon pour le service français

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS