La première compagnie maritime d'Iran songe à une IPO à Londres

LONDRES/ANKARA (Reuters) - La première compagnie maritime d'Iran a eu des entretiens à Londres en vue d'une éventuelle introduction en Bourse sur le London Stock Exchange mais ce projet est pour l'instant empêché par les sanctions américaines qui dissuadent les banques de traiter avec des entreprises iraniennes, a-t-on appris de six sources, quatre iraniennes et deux occidentales.

Si ce projet aboutit néanmoins, Islamic Republic of Iran Shipping Lines (IRISL) deviendrait la première entreprise iranienne cotée en Bourse de Londres depuis la révolution islamique en 1979 à Téhéran.

La plupart des sanctions internationales contre l'Iran ont été levées l'an dernier à la suite de l'accord conclu sur le programme nucléaire iranien. Les Etats-Unis ont néanmoins maintenu certaines de leurs propres sanctions et le nouveau président américain Donald Trump a promis une ligne de fermeté à l'égard de l'Iran.

Par crainte de mesures répressives de la part des Etats-Unis, les banques installées en Grande-Bretagne sont réticentes à traiter les paiements ou faciliter les transactions des entreprises iraniennes.

"Dans le climat actuel, je crois qu'il est totalement irréaliste de la part d'IRISL d'espérer obtenir une cotation à Londres", affirme Nigel Kushner, avocat londonien spécialisé dans les sanctions.

"Dans un contexte où aucune chambre de compensation britannique ne veut être impliquée et où les banques iraniennes qui pourraient légitimement commercer à Londres ne peuvent toujours pas compenser leurs transactions à Londres, comment une introduction en Bourse va-t-elle avoir lieu?"

Les sources n'ont pas dit combien IRISL espérait d'une éventuelle IPO.

Cette compagnie a elle-même été visée par des sanctions internationales jusqu'à l'année dernière et elle souhaite désormais lever des fonds pour moderniser sa flotte de 26 navires. Elle a ainsi commandé en décembre 10 bateaux au sud-coréen Hyundai Heavy Industries. Ces navires pourraient être valorisés 626 millions de dollars (587 millions d'euros), selon VesselsValue.

Il n'a pas été possible de joindre de représentant d'IRISL tandis que LSE a refusé de s'exprimer sur le sujet.

Si une introduction en Bourse est trop compliquée à Londres, les entreprises iraniennes, notamment celles des télécommunications, pourraient se tourner vers la Bourse de Milan pour une éventuelle IPO, ont dit les sources iraniennes.

Borsa Italiana, filiale de LSE Group, a refusé de répondre aux questions sur le sujet.

(Jonathan Saul et Parisa Hafezi; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

78 - Versailles

Prestations de gardiennage télésurveillance, sûreté, sécurité incendie et filtrage des juridictions judiciaires du ressort

DATE DE REPONSE 10/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS