La PPE, occasion pour Emmanuel Macron d’enfin faire de la transition énergétique l’affaire de tous

La présentation de la programmation pluriannuelle de l’énergie mardi 27 novembre ne doit pas donner uniquement au président de la République l’occasion d’ajouter le volet social manquant à sa politique de transition énergétique pour répondre aux gilets jaunes. C’est une nouvelle occasion en or de raconter une histoire apte à fédérer les Français.

Partager
La PPE, occasion pour Emmanuel Macron d’enfin faire de la transition énergétique l’affaire de tous
La PPE, l'occasion à ne pas manquer pour Emmanuel Macron de transformer son slogan "Make our planet great again" lancé en riposte à la décision de Donald Trump de sortir de l'accord de Paris, en récit national français.

Donald Trump lui avait pourtant servi une occasion en or de rassembler les Français derrière une cause fédératrice, celle de la lutte contre le réchauffement climatique. Agriculteurs, entreprises, associations ou simples citoyens, beaucoup n’attendent que ça, ou presque. Car c’est bien à défaut de grands récits collectifs que les peuples se laissent tenter par les partis nationalistes… ou enfilent des gilets jaunes.

Las, son "make our planet great again", lancé en riposte à la décision du président américain de sortir de l’Accord de Paris, Emmanuel Macron l’a réservé à ses homologues internationaux. Oubliant que, sans les Français, son slogan ne serait qu’une incantation. Avec eux, en revanche, la France cesse d’être une donneuse de leçon et peut montrer comment passer à l’action pour décarboner une économie occidentale accro aux énergies fossiles. Encore faut-il leur faire confiance et les embarquer dans l’aventure.

Du besoin d’un récit collectif

Emmanuel Macron n’en a pas fait une priorité de son début de mandat. Certes, il avait réussi à recruter Nicolas Hulot. Certes, son gouvernement a fait voter une trajectoire agressive de la taxe carbone, qui de l’avis de tous est le levier le plus efficace pour changer les comportements des citoyens vis-à-vis de l’énergie et motiver les investissements des entreprises vers les technologies décarbonées. Mais c’est un levier brutal. Et les mesures d’accompagnement, comme la prime à la conversion ou le chèque énergie, ne suffisent pas à le rendre moins injuste.

Il n’est pas trop tard. Mais si les citoyens doivent changer leur comportement vis-à-vis de l’énergie, là, maintenant, il faut qu’ils ne soient pas les seuls à devoir le faire. Il faut aussi être clair sur le fait que la transition énergétique ce n’est pas qu’une affaire… d’énergie. C’est toute l’économie, toute la société, qui est concernée.

Certes, il faut rappeler pourquoi, alors qu’avec le nucléaire et l’hydraulique, l’électricité française – qui ne représente que 24,7% de la consommation finale d’énergies – était déjà décarbonée, il a fallu investir massivement dans les énergies renouvelables. Il y a trois raisons. D’abord, l’éolien et le solaire permettent de fermer les centrales électrique au fioul et demain celles au charbon. Ensuite parce que des acteurs de l’énergie, comme EDF et Engie, ont pu développer une expertise et une ingénierie dans les énergies renouvelables qu’ils valorisent très bien à l’international et qui, maintenant que les coûts de l’éolien offshore, du solaire et du stockage ont baissé, ils vont pouvoir déployer massivement en France. Enfin, parce que les énergies renouvelables sont indispensables à toute politique d’autonomie énergétique.

Fixer un objectif commun : la neutralité carbone

Il faut surtout expliquer concrètement comment la France peut, collectivement, atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Expliquer que cela passe d’abord par une réduction massive et tous azimuts de nos consommations d’énergie, en commençant par nos habitats et nos transports. Et qu’au passage on y gagnera en qualité de vie. Expliquer que cela passe aussi par la production d’énergies renouvelables autres qu’électriques, pour produire la chaleur et les carburants alternatifs. Et cette production-là, elle se réalise avec nous, dans les territoires à partir de nos déchets et de notre agriculture, dont les sous-produits servent à la production de biocarburant et de biogaz, pour améliorer le bilan carbone des énergies fossiles, mais surtout s’en affranchir. Des camions roulent déjà au bio GNL. Sans oublier nos forêts qu’il faut mieux exploiter en la respectant, et nos jardins publics ou privés, qui avec nos champs sont autant de puits de carbone...

Et parce que ce plan implique la participation de tous, le récit du "comment" s’opère cette transition énergétique ne peut plus être réservé aux seuls spécialistes de l’énergie. La présentation de la feuille de route énergétique, la fameuse PPE (pour programmation pluriannuelle de l’énergie) donne une occasion en or à Emmanuel Macron de réaliser cette pédagogie. Et de transformer son slogan "make our planet great again", en une histoire qui embarque les Français.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Biomasse

Méthanisation et Valorisation du BIOGAZ

OET

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Ingénieur Sûreté de Fonctionnement - Assurance qualité Logiciel (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 26/07/2022 - CDI - La Défense

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS