Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La Poste teste de nouvelles boîtes aux lettres intelligentes à Paris

, ,

Publié le

Le groupe a déployé des étiquettes sans contact Connecthings sur une soixantaine de boîtes aux lettres du quatrième arrondissement de la capitale. Objectif : vérifier si les clients équipés de smartphones mordent à l'hameçon.

La Poste teste de nouvelles boîtes aux lettres intelligentes à Paris © D.R. - La Poste

Vous ne payez pas encore vos impôts sur internet et vous avez raté la dernière levée du courrier avant la date limite de dépôts des déclarations ? Pas de panique... Si vous avez un smartphone et habitez dans le centre de Paris, à l'exception du bureau de poste du Louvres (ouvert quasiment 24 heures sur 24), vous pouvez désormais aller tenter votre chance sur les boîtes aux lettres "intelligentes" du quatrième arrondissement.

"Il s'agit pour l'instant d'une expérience menée sur 60 boîtes aux lettres", précise une représentante de la direction du courrier de Paris. "Nous voulons vérifier s'il y a une réelle attente de nos clients pour ces technologies et nous déciderons en juin de la suite du projet."

Les étiquettes, fournies par la jeune pousse parisienne Connecthings et collées sur les boîtes aux lettres "traditionnelles", sont très simples à utiliser. "Si votre smartphone est équipé d'un appareil photo et d'un lecteur de QR Codes (étiquettes en deux dimensions), il vous suffit de photographier le 'tag' 2D pour savoir si l'heure de levée est dépassée et obtenir des informations sur les heures de levée des autres boîtes situées à proximité", explique la porte-parole. Et la même de souligner que certains clients de La Poste sont déjà familiers de la technologie des "QR Codes", proposée sur  certains courriers (Colissimo, Chronopost...) afin de faciliter leur suivi.

Et si vous disposez d'un téléphone "dernier cri" équipé d'une puce sans contact NFC, "l'étiquette est également compatible", insiste Laëtitia Gazel-Anthoine, PDG de Connecthings. "Il suffit de passer le téléphone à proximité du champ réservé pour obtenir instantanément les informations sur votre portable." Sans faire intervenir l'appareil photo, cette fois.

Mobilier intelligent

Dans les deux cas, les heures de levée du courrier ne sont pas les seules informations disponibles, loin de là. "L'étiquette permet d'accéder à des données sur les endroits où il est possible d'acheter des timbres et à d'autres informations de proximité", relève Laëtitia Gazel-Anthoine, en rappelant que sa société travaille déjà pour plusieurs musées et régies de transports, notamment à Toulouse, Marseille, Caen.... Il est par exemple possible de consulter l’agenda culturel du quatrième arrondissement, un plan de quartier et des "petites annonces locales". "L'équivalent d'un post-it collé par tout un chacun sur la boîte aux lettres..."

De quoi promouvoir les applications mobiles de La Poste et rendre plus utile son mobilier urbain... à moindre frais. "L'étiquette, fabriquée par nos sous-traitants, est collée sur la boite aux lettres existante, sans qu'il ne soit utile d'acheter du mobilier urbain interactif, doté d'écrans, de cartes SIM...", conclut Laëtitia Gazel-Anthoine. "Notre travail consiste à agréger toutes les données et à les rendre disponible de la façon la plus pertinente possible."

Enfin, il appartiendra au groupe de se prononcer à l'avenir sur l'utilisation des étiquettes "Mobulles" par les postiers chargés de récupérer le courrier. Lesquels pourraient, par exemple, les utiliser pour "pointer" en temps réel leur passage... sans aucun bordereau.

La vidéo du service

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle