Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

La porte d'un Boeing 777X a cédé lors d'un test au sol

Simon Chodorge , ,

Publié le

Vu sur le web Nouveau couac pour le 777X. Déjà retardé, le futur avion long courrier de Boeing a subi un problème lors d'un test au sol le 5 septembre.

La porte d'un Boeing 777X a cédé lors d'un test au sol
Les ailes du 777X se reconnaissent par leur bout repliable.
© Boeing 777x

Les problèmes se poursuivent sur le 777X de Boeing. Jeudi 5 septembre, l’avionneur américain a dû suspendre les tests sur son futur appareil long courrier. Selon le Seattle Times, l’avion aurait perdu une porte lors d’un test de pressurisation au sol. Aucune personne n’a été blessée lors de l’incident.

“Lors des essais de charge finaux sur l'avion d'essais statiques 777X, l'équipe a rencontré un problème nécessitant la suspension du test”, a confirmé un porte-parole de l’entreprise au journal américain. “Les conditions du test étaient bien au-delà de toute charge attendue lors du service commercial”, a-t-il nuancé.

Un test nécessaire à la certification du 777X

Ces essais font partie du processus de certification de la Fedaral Aviation Administration (FAA), le régulateur aérien américain. Pendant les tests au sol, les avions sont soumis à des conditions extrêmes qui surpassent celles rencontrées en vol pour s’assurer de la sécurité des appareils.

Les tests de charge sont effectués sur un modèle d’essai qui n’est pas destiné à voler. Lors de cette procédure, l’avion est entouré d’une ossature métallique et des poids reliés à l’appareil permettent de tester sa solidité. La souplesse des ailes est notamment observée : elles sont tirées vers le bas et vers le haut tandis que la pression est augmentée en pompant de l’air dans la cabine. L’appareil doit résister à une pression 1,5 fois plus forte que la charge maximale qu’il pourrait subir en vol. Ici, les ailes ont bien résisté mais une porte a cédé.

La révélation de cet incident constitue un nouveau signal négatif pour le 777X. En juillet, Boeing avait reporté à début 2020 le premier vol de l’appareil en raison de problèmes au niveau des moteurs fournis par General Electric. Boeing n’a pas précisé si l’incident technique du 5 septembre allait à nouveau retarder le programme. Dans tous les cas, il devra répéter les tests de charge finaux sur l’avion bi-réacteur à large fuselage.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle