La porcelaine de Limoges se raréfie sur nos tables

A l'occasion des fêtes, L'Usine Nouvelle s'intéresse aux industriels qui réalisent les objets phares de la période de Noël. Aujourd'hui, les arts de la table avec la porcelaine de Limoges.

Partager

La porcelaine de Limoges se raréfie sur nos tables

La porcelaine de Limoges sera sûrement sur la table du restaurant du réveillon. Si vous le fêtez à domicile, c’est moins certain. Très vendue auprès des professionnels, elle disparait des grandes tables familiales.

« Chaque année, nous sommes de moins en moins diffusés auprès des particuliers », explique Lionel Delaygue, gérant de Royal Limoges, une manufacture dans la capitale de la porcelaine créée en 1797. Une mauvaise nouvelle quand on sait que la période des fêtes de fin d’année représente 40% du chiffre d’affaires.

Pour Lionel Delaygue, le besoin ne recule pas : « une belle soupière reste une valeur sûre mais nous n’avons pas de réseau de distribution ». Et pour cause, ce genre de produits se vendait principalement dans les commerces de proximité, en centre ville. Des boutiques qui ont fermée au profit des centres commerciaux.

La porcelaine se vendait très bien aussi dans les grands magasins. « Mais ce sont des financiers. Il n’y a pas de considération pour le "made in France". Nous sommes trop chers au mètre carré contrairement aux pacotilles chinoises », se plaint le gérant.

« Le coût de main d’œuvre est tellement plus cher qu’en Chine, on ne peut pas faire face en terme de prix. Avant on compensait avec l’équipement mais ce n’est plus possible », regrette-t-il. Les machines outils pouvaient faire la différence mais, le secteur étant en perte vitesse, il y a un défaut d’offre de machine. « Il n’y a plus d’innovation en la matière depuis 25 ans », témoigne, Lionel Delaygue.

Heureusement, Royal Limoges vit sur sa notoriété à l’international. Près d’un tiers du chiffre d’affaires se fait à l’étranger et cette part augmente. « Ce qui est drôle c’est que les Américains associent Limoges à la porcelaine. La plupart ne savent pas forcément que c’est d’abord une ville », souligne Lionel Delaygue. Sinon, en France, « une niche du haut de gamme et de l’excellence nous permet de continuer à vendre » malgré l’absence de diffusion.

MORGANE REMY

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS