Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

La PME de câblage Lia-Tech Maroc s'étend à Bouskoura

, , ,

Publié le

Spécialisée dans la fabrication de systèmes de câblages de moyenne série, l'usine Lia-Tech Maroc de Bouskoura a doublé de taille en un peu plus d'un an et prévoit accroître son effectif de 50%.

La PME de câblage Lia-Tech Maroc s'étend à Bouskoura
Le site Lia-tech de Bouskoura
© Lia-tech

Il fallait le faire, c'est fait ! La filiale marocaine de la PME française Lia-Tech, spécialiste du câblage embarqué pour le ferroviaire, l'aéronautique ou les applications industrielles, a multiplié par deux la superficie de son usine de Casablanca passant de 900 à 1 800 m² pour faire face aux nouveaux contrats signés avec Alstom et Siemens.

Basé dans le parc industriel de Bouskoura à une quinzaine de kilomètres au sud de Casablanca depuis 2008, ce site marocain travaille pour l'export en sous-traitance. Le siège français de La Canourgue en Lozère, se charge ensuite de qualifier, compléter ou dispatcher les livraisons reçues. Les certifications ISO 9001 et IRIS (International Railway Industry Standard) sont en cours sur ce site.

Le Maroc, pour sa proximité géographique

Les clients de Lia-Tech, (une société qui a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires total de 19,3 millions d'euros) sont des grands comptes. "En premier lieu Alstom, en second EADS puis en troisième Siemens. Quant à nos fournisseurs au Maroc, ce sont les mêmes que ceux que nous avons sur nos sites en France qui regroupe les achats pour l'ensemble des filiales" précise Laurent Guérin, directeur de l'usine. 

"Nous avons choisi le Maroc, pour sa proximité géographique. Quant au parc de Bouskoura, il se trouve a deux pas de l'aéroport" affirme Laurent Guérin. "La Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc nous a fourni l'aménagement de la ZI et le foncier sous la forme d'un bail emphytéotique et nous louons le bâtiment à un promoteur privé. C'est plus pratique que de partir de zéro." complète-t-il.

Pour honorer ses nouveaux contrats, la filiale marocaine envisage d'augmenter ses effectifs "de 50% d'ici à l'automne" précise Laurent Guérin faisant passer l'effectif actuel de 66 à plus de 100 personnes. Une part de l'activité sera liée, dans le cadre de la compensation industrielle, à la construction du TGV Rabat-Tanger gagné par Alstom .

Un chef d'équipe pour une douzaine d'opératrices

Le personnel est composé essentiellement d'opératrices. Il est encadré par 6 chefs d'équipe qui assurent le contrôle qualité de la production et la supply-chain. Le ratio étant d'un chef d'équipe pour une douzaine d'opératrices.

Pour recruter la trentaine d'opératrices encadrées par deux chefs d'équipe, la méthode du bouche à oreille a été privilégiée. "Nous arrivons à trouver sur place le personnel que nous recherchons" assure Laurent Guérin. La préférence est donnée aux personnes expérimentées en câblage aéronautique, ferroviaire ou militaire. "Nous privilégions le recrutement de personnes déjà formées qui vont être opérationnelles plus vite avec un niveau de rémunération de 20 à 25% supérieur à celui d'un débutant." précise-t-il.

Une usine à pleine charge sur le quatrième trimestre

Enregistrant un faible turnover (1,5 %), l'entreprise connait une stabilité de ses effectifs. Le personnel bénéficie d'une complémentaire santé et a vu ses conditions de travail améliorées par l'aménagement de nouveaux locaux sociaux. "Ces mesures motivent notre personnel lorsqu'il s'agit par exemple de faire des heures supplémentaires," explique Laurent Guérin. Le volume hebdomadaire de travail de 44 heures est étalé sur 5 jours de 8 heures plus un samedi sur deux.

L'usine tournera à pleine charge sur le quatrième trimestre. D'ici là, "nous aurons des progrès à faire en termes de productivité de la main-d'œuvre, ce qui reste notre premier objectif," conclut Laurent Guérin.

Nasser Djama

 

Créée en 2004, la société Lia-Tech a été regroupée sous forme de Holding en 2008 sous le nom de I-Tech (Intégration Technologiques) avec un capital de 3,24 millions d'euros pour accompagner sa croissance. Sous la présidence d'Etienne Landart, cette holding gère les activités des différents sites en France et au Maroc ainsi que celle du bureau d'études en Allemagne. Aujourd'hui Lia-Tech compte 110 collaborateurs et réalise un chiffre d'affaires global de 19,3 millions d'euros. 

 

 


Agrandir le plan

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

07/07/2016 - 03h32 -

Bonne chance sur le nouveau challange
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle