Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

La plateforme euro-méditerranéenne de l'électricité lancée à Rabat

,

Publié le

Les pays membres de l’Union pour la Méditerranée (Upm) et les opérateurs du secteur de l’énergie en conclave dans la capitale marocaine confirment le lancement d'une plateforme de l'électricité au niveau de la région euro-méditerranéenne.

La plateforme euro-méditerranéenne de l'électricité lancée à Rabat
Miguel Arias Canete, Commissaire européen pour le climat et l'énergie et Abdelkader Amara ministre de l’Energie
© mem

Un petit pas vers une meilleure intégration énergétique des pays de l'Union pour la Méditerranée (Upm). C'est le sens de la réunion qui a rassemblé le 12 octobre à Rabat Miguel Arias Canete, Commissaire européen pour le climat et l'énergie, Abdelkader Amara ministre de l’Energie, les représentants de l’Union pour la Méditerranée (UpM) et de la co-présidence jordanienne.

Lors de la réunion, les personnalités ont procédé au lancement de la plateforme euro-méditerranéenne sur le marché régional de l’électricité. Cette plateforme vise à intégrer progressivement les réseaux et les marchés des pays de l'électricité de l'Union pour la Méditerranée (UpM).

Au départ, la plateforme se fixe comme objectif l'intégration des pays situés sur les côtes méridionales et orientales de la Méditerranée. À moyen et long terme, cette dernière prévoit l'intégration de ces marchés avec les pays de l'UE.

Cette intégration veut assurer un approvisionnement sûr, durable et abordable à travers le renforcement des échanges en matière d'électricité.

La réussite de l'intégration de ce marché dans cette région Euro-Méditerranée implique pour sa mise en place effective le développement des investissements, celui des infrastructures d'interconnexions et la convergence des réglementations.

"Les pays du sud de la Méditerranée orientale ainsi que les pays de l'UE, partagent un objectif commun qui est celui de garantir un approvisionnement sûr, abordable et durable de l'électricité. La plateforme lancée aujourd'hui amènera les pays à travailler ensemble dans un marché régional de l'électricité qui va créer des avantages communs à tous sous la forme d'une électricité sûre, stable et concurrentielle", a déclaré Arias Cañete.

L'Union pour la Méditerranée

L'Union pour la Méditerranée (UpM) se compose de 28 États membres de l'UE. Quinze d'entre eux se trouvent au Sud de la Méditerranée et regroupent les pays africains et du Moyen-Orient : Albanie, Algérie, Bosnie-Herzégovine, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Mauritanie, Monaco, Monténégro, Maroc, Palestine, Syrie (suspendu), Tunisie et la Turquie.

 

Une réunion d’experts se tiendra dans la foulée pour étudier un projet de plan d’action de la plateforme euro-méditerranéenne sur le marché régional de l’électricité pour la période 2016-2017.

Pour rappel, cet évènement, intervient après le lancement le 6 mai à Rabat des plateformes UpM de l’Energie et le 11 juin à Bruxelles de la première plateforme relative au gaz naturel. Ces plateformes couvrent les domaines du gaz, de l'électricité, des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique.

Elle se focalise sur l'intégration du marché, le développement commun de nouvelles technologies d'énergie durable et l'élimination des obstacles à l'investissement dans la région, selon la Commission européenne.

Cependant, sur ces plateformes d'intégration régionale ne manquera pas de planer au Maghreb la question des tensions entre le Maroc et l'Algérie avec une frontière fermée entre les deux pays depuis 1994.

La suite du programme de visite du commissaire européen de l'énergie et du climat est de prendre part au forum international sur les Contributions Nationales des pays. Ce programme rentre dans le cadre de la Convention Cadre sur le Changement Climatique (INDC), organisée par le ministère délégué chargé de l’environnement dirigé par Hakima El Haite en partenariat avec l’UE, le PNUD et le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) le 12 et 13 octobre.

Nasser Djama

 

Une convention pour les IFMEREE
Une convention d'un montant de 284 millions de dirhams, dont plus de 109 millions de dirhams de contribution européenne visant la construction d'infrastructures d'accueil de formation et d'hébergement pour les trois instituts de formation professionnelle situés à Oujda, Tanger et Ouarzazate a été signée à Rabat, entre Mohamed Boussaid, ministre de l'Economie et des Finances, et Miguel Arias Canete, Commissaire européen en charge de l'Action pour le climat et l'énergie.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle