La plate-forme de messagerie Symphony lève 165 millions de dollars

SINGAPOUR (Reuters) - Symphony Communication Services, plate-forme de messagerie et d'échanges de données utilisée par les professionnels de la finance, a annoncé mercredi avoir collecté 165 millions de dollars (145,7 millions d'euros) de fonds supplémentaires et avoir ajouté le fonds de capital-risque de Mitsubishi UFJ Financial et la banque Standard Chartered parmi ses investisseurs.
Partager

La société dont le siège est à Palo Alto, en Californie, envisage d'utiliser ces fonds pour développer son activité d'automatisation des flux, sa présence commerciale en Asie et ses acquisitions, a déclaré son fondateur et PDG, le Français David Gurlé, joint au téléphone par Reuters à Singapour.

Symphony a été créée en 2014 lorsqu'un groupe d'institutions financières dirigé par Goldman Sachs ont souhaité unir leurs efforts pour réduire le coût des données de marché et des communications entre leurs personnels et leurs clients.

David Gurlé a déclaré que Symphony envisagerait des acquisitions dans des domaines tels que l'intelligence artificielle ou ceux pouvant permettre aux utilisateurs de partager du contenu, tel que des commentaires de marché et des idées commerciales.

Symphony, déficitaire, est évaluée à 1,4 milliard de dollars après ce dernier tour de table, selon une personne au fait du dossier.

Dans un communiqué, Symphony a précisé avoir mobilisé plus de 460 millions de dollars de capital auprès de sociétés de services financiers, de fonds mondiaux de capital-risque et de sociétés technologiques, notamment la maison mère de Google, Alphabet. La plate-forme compte plus de 430.000 utilisateurs autorisés, contre 200.000 en 2017.

David Gurlé a déclaré que le rythme de la croissance s'accélérait de 5 à 10 points de pourcentage chaque année.

Son concurrent Slack Technologies, basé à San Francisco, prévoit d'entrer en Bourse le 20 juin.

Interrogé sur un éventuel projet d'introduction en Bourse de Symphony, David Gurlé a jugé que c'était prématuré, ajoutant que la société "visait raisonnablement la rentabilité" vers 2021 ou 2022.

(Aradhana Aravindan, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS