Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

[La photo du jour] Dans les Yvelines, une fuite d'hydrocarbures sur un pipeline de Total

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Images Une fuite d'hydrocarbures a été constatée le 25 février au niveau du pipeline d'Île-de-France de Total dans les Yvelines. La structure de 268 kilomètres relie le dépôt de Gargenville (Yvelines) à la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne). Selon la préfecture, au moins quatre hectares de champs ont été pollués ainsi que des rivières. Les opérations de dépollution vont demander plusieurs mois de travail.

[La photo du jour] Dans les Yvelines, une fuite d'hydrocarbures sur un pipeline de Total © Préfecture des Yvelines / Twitter

Lundi 25 février, la préfecture des Yvelines a révélé l’existence d’une fuite d’hydrocarbures sur le pipeline d’Île-de-France de Total. La pollution a été repérée dans la matinée, au niveau des communes d’Autouillet, de Boissy-sans-Avoir et de Vicq. Selon un premier bilan de la préfecture, entre quatre et sept hectares de champs ont été touchés ainsi que plusieurs rus. Total a parlé par la suite d'un volume de 900 mètres cubes sur huit hectares.

“Dimanche soir [24 février], vers 22 h 35, une alarme de baisse de pression sur le pipeline d’Île-de-France (PLIF) s’est déclenchée sur le tronçon reliant le dépôt de Gargenville (Yvelines) à la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne)”, indique dans un communiqué Total. “La présence de pétrole brut a été constatée dans un champ”, précise l’entreprise. Des images, partagées par la préfecture des Yvelines, montrent notamment les dégâts sur un terrain agricole.

Plusieurs mois d'opérations pour dépolluer la zone

Vingt sapeurs-pompiers de la Cellule anti-pollution (CEPOL) ont été déployés sur les lieux. Total a par ailleurs activé son plan de surveillance et d’intervention et une cellule de crise. Des agents de la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (DRIEE) étaient également présents.

Les causes de l’incident sur ce pipeline de 268 kilomètres ne sont pas encore connues. Des camions de pompage ont été mis en place pour aspirer la fuite ainsi que des barrages dans les petits ruisseaux et des engins de chantier pour enlever les terres touchées. "Toutes les opérations de transfert de produits ont été immédiatement arrêtées, le pipeline a été mise en sécurité et n’est plus alimenté", indique le groupe pétrolier.

L’excavation du pipeline enfoui et les travaux de dépollution vont néanmoins nécessiter plusieurs mois d'opérations selon la préfecture. Total précise qu'il "prendra à sa charge la remise en état des terrains affectés par la fuite et les conséquences éventuelles sur [les] récoltes [des agriculteurs]".

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle